Le roi de la rumba congolaise est décédé à Bruxelles

Le chanteur Tabu Ley Rochereau, l'un des rois de la rumba congolaise, est décédé samedi à l'hôpital Saint-Luc de Bruxelles des suites d'un AVC. Il était âgé de 76 ans. C'est lui qui avait notamment interprété le célèbre "Indépendance cha cha" dans les années '60.

Tabu Ley est décédé ce matin à 09H00 à l'hôpital Saint-Luc à Bruxelles. "Il a eu un AVC (accident vasculaire-cérébral en 2008), il ne s'en est jamais remis. Il était alité depuis soit à Paris soit à Bruxelles. Lundi, sa situation s'est dégradée", a expliqué à l'AFP Jean-Claude Muissa, beau-fils du chanteur.

"Il aura droit à des funérailles officielles, mais comme tout le gouvernement est à Goma (est du pays, pour un conseil des ministres), nous attendons avant de fixer un programme", a-t-il ajouté, précisant que l'artiste sera enterré à Kinshasa.

Tabu Ley Rochereau, (né Pascal Tabu) chanteur au timbre haut placé et père du rappeur français Youssoupha, est né en 1937 dans un petit village de la province de Bandundu (Ouest), frontalière de celle de Kinshasa.

Il s'était imposé dans les années '60 comme l'une des stars de la rumba en interprétant notamment le titre "Indépendance cha cha" (Le Grand Kallé) et a été l'un des principaux ambassadeurs de ce courant à travers le monde. Il fut en 1970 le premier musicien africain de renom à se produire à l'Olympia à Paris.