Y-aura-t-il une place Al Khattabi à Borgerhout ?

Le fait qu’une place réaménagée du district de Borgerhout (Anvers) puisse être rebaptisée du nom d’un combattant marocain de l’indépendance provoque une polémique dans ce quartier d’Anvers. Les partis de l’opposition N-VA, Vlaams Belang et Open VLD s’y opposent fermement, la décision doit être prise demain lundi.

Les citoyens de Borgerhout pouvaient soumettre jusqu’à jeudi leur proposition de nouveau nom pour cette place qui était désignée jusque-là familièrement par "Terlo Square".

L’administration du district a retenu trois noms et à présent les habitants peuvent voter via le site www.samenborgerhout.be pour un de ces trois noms jusqu’à 15h ce dimanche. L’attribution du nom reviendra, en fin de compte au conseil communal.

Les noms retenus sont "Terloplein", qui était le nom officieux depuis des années, la "Maria Rosseelsplein", du nom d’une écrivaine et journaliste née dans le quartier en 1916 et décédée en 2005 et enfin la "Al Khattabiplein", du nom de Mohamed Abdelkrim Al Khattabi combattant pour la Liberté et l’Indépendance du Rif (Nord du Maroc), décédé il y a tout juste 50 ans.

Mais le fait qu’un nom à consonance arabe puisse être attribué à cette place reste en travers de la gorge des partis d’opposition, N-VA, Vlaams Belang et Open VLD. "Un nom arabe n’est pas une bonne idée, la N-VA veut éviter la controverse au sein des communautés", a déclaré Patrick Van den Abbeele de la section de Borgerhout de la N-VA.

De son côté, Thomas Heuremans, chef de fil de l’Open VLD est encore plus catégorique. "Ce conseil communal de gauche utilise certains habitants du quartier pour créer la polémique entre les communautés de Borgerhout" déclare-t-il.

"Je ne vois pas pourquoi ce serait une provocation" déclare de son côté Zohra Othman (petite photo), échevine du district de Borgerhout du PVDA. "Cet homme a combattu pour l’indépendance du Maroc et nous célébrons bientôt les 50 ans de l’immigration marocaine, cet homme peut aussi avoir une place dans l’histoire de Borgerhout".

Dans ce district, le PVDA (Parti du Travail de Belgique) forme une coalition avec le cartel SP.A/Groen. Le direction du district avait déjà laissé entendre qu’elle désirait un nom ayant un lien avec Anvers.