Possible suite juridique aux collisions en chaîne

Le parquet va entendre tous les conducteurs impliqués dans les trois carambolages en chaîne survenus mardi matin sur l’autoroute A19 à hauteur de Zonnebeke (Flandre occidentale). Le juge pourrait ensuite attribuer des sanctions aux conducteurs qui n’avaient pas une conduite adaptée au moment de l’accident.

« Toutes les personnes impliquées dans les collisions en chaîne seront entendues par la police fédérale », a confirmé le magistrat Johan Lescrauwaet à Ypres. « La police fédérale établit alors des procès-verbaux, et les spécialistes de la circulation font leur travail. Ensuite, ce sera au juge d’établir d’éventuelles responsabilités ».

Le triple accident survenu sur l’A19 en raison de la présence subite d’un mur de brouillard pourrait donc avoir un arrière-goût amer. « Le brouillard est très vraisemblablement l’un des principaux facteurs, mais il y a aussi une erreur humaine à la base de chaque accident de la route », indique Lescrauwaet. « Dans ce cas précis, le fait d’avoir roulé à une vitesse non-adaptée aux circonstances et de ne pas avoir tenu des distances suffisantes avec les véhicules devant soi aura joué un rôle important ».

Si le juge estime que certains conducteurs étaient en faute, ils recevront une sanction. « Les responsables risquent de recevoir une amende, voire même une interdiction de conduire. Le juge examinera chaque cas individuel pour ce qui est de sa vitesse au moment des faits. Le jugement dépendra de chaque situation individuelle », conclut le magistrat d’Ypres.