"Mandela restera une source d’inspiration"

Nelson Mandela, le tout premier président sud-africain noir, s’est éteint jeudi à l’âge de 95 ans. Le monde politique belge a rendu hommage à l’homme qui a fait tomber le régime de l’apartheid dans son pays.

"Nelson Mandela restera une source d'inspiration pour des millions de citoyens. Madiba incarne pour beaucoup l'idée que l'on peut changer le cours des choses et qu'un monde meilleur reste possible. Avec son souvenir, plus que jamais, cette idée continue à vivre", a déclaré jeudi soir le Premier ministre Elio Di Rupo (PS)à la suite de l'annonce du décès de l'ancien président sud-africain.

"Personnalité historique d'exception, Nelson Mandela a sacrifié une grande partie de sa vie pour émanciper son peuple et lui conférer la dignité que tout être humain est en droit d'obtenir. Il a transformé une société de haine en une nation arc-en-ciel plus ouverte et plus respectueuse des différences. Un porteur d'espoir s'est éteint", a encore confié Elio Di Rupo.

Le prix Nobel de la Paix 1993 aura profondément marqué son époque et "constitue un formidable exemple d'engagement, de conviction et de dépassement de soi au service de l'égalité entre tous les citoyens", note encore le Premier ministre, qui évoque un "combattant de la liberté", "un artisan de la réconciliation", et "un véritable héros de notre époque contemporaine".

"Il a prouvé qu’un homme peut changer le monde"

"Nelson Mandela a prouvé qu’un homme peut changer le monde, qu’une idée ou une conviction est plus forte que mille armées", a fait savoir le ministre-président flamand Kris Peeters (CD&V-photo) sur le réseau social Twitter.

"Sa longue lutte sans violence contre l’injustice du régime de l’apartheid a inspiré des millions de personnes dans le monde à suivre la même voie. Jusqu’à aujourd’hui, des personnes de toute couleur de peau suivent ses pas dans la lutte contre l’injustice", a-t-il ajouté dans un communiqué.

De son côté, le président de la N-VA, Bart De Wever, a salué la mémoire de Nelson Mandela dont "la façon de symboliser la résistance, la souffrance et la résurrection était de nature presque surhumaine". Selon M. De Wever, la capacité du leader sud-africain à surmonter l'amertume et à porter un message d'espoir malgré les injustices subies tant personnellement que par son peuple "témoignent de la grandeur de l'homme". Le président de la N-VA regrette que l'Afrique du sud et le parti ANC ne réussissent pas à préserver l'héritage positif de Nelson Mandela.

"Un idéaliste aux actions concrètes"

L'ancien Premier ministre belge Guy Verhofstadt se souvient avoir collaboré avec lui face aux violences ethniques au Burundi. "Mandela avait livré une force de police pour ramener sous contrôle cet horrible conflit ethnique. Le gouvernement belge avait relayé sa demande de financements auprès de la communauté internationale. Cette collaboration entre l'Afrique et l'Europe illustre ses multiples facettes: c'était un homme de grands idéaux politiques, mais aussi un homme d'actions concrètes. Cela fait de lui un politique exceptionnel".

Aux yeux du ministre belge des Affaires étrangères, Didier Reynders (MR), Nelson Mandela est un véritable symbole de paix, de réconciliation et de leadership visionnaire. "Il a réussi à transformer un pays profondément divisé en une nation arc-en-ciel. Pour cela, il a payé le prix fort tant sur le plan physique que personnel , à travers son 'Long chemin pour la liberté'"

"Héros des droits de l’homme"

"Mandela était l'incarnation et un héros du combat contre les formes les plus odieuses de l'injustice. Il restera une source d'inspiration immortelle", a indiqué vendredi Paul Magnette, le président du PS. Il évoque le prix Nobel de la paix 1993 comme faisant partie de "ces Grands Hommes qui marquent l'Histoire de l'Humanité".

Son homologue du cdH Benoît Lutgen (photo) rend lui hommage à "un homme de paix et, par son action, à un véritable héros des droits de l'homme". Il salue le parcours d'un homme d'exception qui, durant toute sa vie, a lutté pour l'égalité des femmes et des hommes en Afrique du Sud.

"L'humanité perd un grand homme", a commenté Charles Michel. Nelson Mandela "est des hommes qui mènent des combats avec tellement de dignité, d'obstination et d'intelligence malgré une grande souffrance, qu'ils influent directement l'histoire du monde. Son action en faveur d'une Afrique multiraciale et démocratique reste l'une des plus belle oeuvre politique de ces dernières décennies. C'est un combattant pour la Liberté qui s'en est allé", a encore déclaré le président du MR.

Ecolo salue vendredi la mémoire d'un géant. "Les superlatifs ne suffisent même pas à cerner l'aura de cet homme d'état à travers le monde", estiment Emily Hoyos et Olivier Deleuze. Les coprésidents du parti vert évoquent "un homme exceptionnel qui avait su voir, derrière la haine et le mépris de ses geôliers, leur peur de se voir un jour dépossédés de tout, et qui en avait conclu que seul le dialogue permettrait à son pays de se débarrasser d'un régime indigne et de se reconstruire, de devenir cette nation arc-en-ciel, qu'il voulait en paix avec elle-même et avec le monde".

Condoléances du roi Philippe

Le roi Philippe a adressé vendredi matin un courrier de condoléances au président sud-africain, à la suite du décès de l'ancien président Nelson Mandela, jeudi, à l'âge de 95 ans.

"Nelson Mandela a consacré sa vie à la paix et la réconciliation. Il a fait du monde un endroit meilleur. Il est une inspiration pour nous tous", a réagi le Roi via le compte Twitter du Palais.