Wablieft simplifie le néerlandais pour vous aider à le comprendre

L’hebdomadaire flamand Wablieft a décerné vendredi son prix annuel de la Langue intelligible. Le journal reprend des articles d’actualité parus dans la presse néerlandophone et les réécrit dans le but de les rendre plus compréhensibles pour les personnes qui connaissent peu la langue néerlandaise.

La première édition de Wablieft est parue en 1989. Ce papier était alors principalement destiné aux personnes analphabètes, afin de les aider à lire et comprendre des articles d’actualité. Depuis, le journal a fortement évolué, passant d’un tirage toutes les trois semaines à une édition hebdomadaire. Son public s’est également élargi, touchant désormais les personnes non néerlandophones qui désirent perfectionner la langue.

Le papier, qui parait tous les mercredis, offre dans un langage simple une sélection de nouvelles belges et internationales, ainsi qu’une page destinée au sport. Le journal est vendu en librairie et possède également un site web. Actuellement, Wablieft compte 45.000 abonnés. Il est distribué par le Vocvo, le centre flamand de soutien à l’enseignement des personnes adultes.

En 1993, Wablieft a été récompensé par un prix de l’UNESCO. Aujourd’hui, l’hebdomadaire compte 12 pages en couleurs. Outre les nouvelles, le journal propose toutes les semaines un sujet sur une actualité ou une personne qu’il met en avant. L’association réécrit également des brochures pour des entreprises et des organisations, et lance régulièrement des livres pour adultes en néerlandais simple.

Depuis 1997, Wablieft décerne un prix de la Langue intelligible. La toute première édition de cette récompense avait été remportée par Frank Deboosere, le monsieur météo de la VRT, pour sa façon de s’exprimer clairement. L’année dernière, le prix avait récompensé le Diable Rouge Vincent Kompany. Le 16e prix Wablieft a été attribué vendredi à l’acteur, scénariste et écrivain Dimitri Leue (photo).