"La perturbation de Bancontact a coûté 51 millions d’euros"

Le Syndicat neutre pour indépendants (SNI) estime que la panne de plusieurs heures du système de paiements électroniques Bancontact, survenue le 23 décembre, a engendré une perte de 51 millions d’euros au total pour les commerçants. Le SNI et l’Unizo réclament pour ces derniers des compensations de la part du gestionnaire de réseau, Worldline.

"C’est justement pendant l’un des moments de l’année d’affluence maximale dans les magasins que le système de paiements électroniques de Worldline a failli de façon généralisée, pendant deux heures et demi. C’est une véritable catastrophe pour tous les commerçants, qui font alors de bonnes affaires", indique un communiqué de presse du Syndicat neutre pour indépendants (SNI).

Selon l’organisation patronale, environ un million de transactions (1.023.750 exactement) ont ainsi échoué à la veille du réveillon de Noël. En estimant la valeur moyenne des achats à 50 euros par transaction tentée, le SNI arrive à une perte totale de 51 millions d’euros pour les commerçants.

Le gestionnaire du réseau de paiements électroniques, Worldline, attribue cette panne à un problème matériel exceptionnel. Selon la présidente du SNI, Christine Mattheeuws, aucune concertation n’est encore prévue avec Worldline.

Tout comme l’organisation flamande des classes moyennes Unizo, le Syndicat neutre pour indépendants demande au gestionnaire du réseau une indemnisation pour tous les commerçants et la garantie que ce genre de panne ne se reproduira plus à l’avenir.

Bilan mitigé pour les commerces ouverts dimanche

Les commerçants ont moins bien vendu cette année à l'issue du dernier dimanche ouvert pendant les fêtes. "Mais globalement, le bilan des trois dimanches ouverts en décembre reste positif", a indiqué le Syndicat neutre pour indépendants (SNI) à l'Agence Belga.

Le chiffre d'affaires des commerçants interrogés par le SNI a baissé de 2% dimanche dernier par rapport à l'an passé. "Le dernier dimanche avant le réveillon du Nouvel An est le moins populaire. Les consommateurs ont déjà acheté leurs cadeaux de Noël et attendent les soldes qui débutent la semaine prochaine", explique le porte-parole du SNI, Sven Nouten.

En comparaison avec l'an dernier, les commerçants ont enregistré une hausse de 1,5% de leur chiffre d'affaires lors du premier dimanche ouvert avant Noël et de 3% lors du second.

Par ailleurs, la plupart des commerces resteront ouverts le dimanche 5 janvier, à l'occasion des soldes. Selon l'Union des classes moyennes, qui a sondé 230 commerçants indépendants, les stocks sont plus importants qu'en 2012 pour 39,2% des commerçants et identiques pour 44,3% d'entre eux. La météo douce et l'évolution du comportement des consommateurs expliquent que la collection d'hiver soit loin d'être écoulée.