Les 3.000 Belges à Kinshasa et Lubumbashi sains et saufs

Les Affaires Etrangères ont pris contact ce lundi avec les 1.855 compatriotes résidant à Kinshasa et les 1.225 Belges établis à Lubumbashi, en République démocratique du Congo, à la suite des violences survenues à la télévision publique, à l’aéroport international et à l’état-major général. Elles ont pu constater qu’aucun compatriote n’a été concerné par ces violences.

Ce lundi, des hommes en armes ont attaqué la télévision publique, l'aéroport international et un camp militaire en République démocratique du Congo, au cours de ce qui semble être une tentative de prise du pouvoir des partisans du chef religieux Paul Joseph Mukungubila.

Quarante assaillants ont été tués, mais aucune victime civile n'est à déplorer, selon Lambert Mende, porte-parole du gouvernement congolais. Les troupes gouvernementales ont repris le contrôle de la situation à Kinshasa, précise le porte-parole des Affaires étrangères belges.

L'aéroport international de Ndjili, situé à la sortie de Kinshasa, a été rouvert. Les vols - donc ceux de la compagnie aérienne belge Brussels Airlines, qui a suspendu les deux vols prévus ce lundi - devraient donc reprendre. Les troupes gouvernementales sont également en train de ramener le calme à Lubumbashi, où des tirs ont notamment résonné à proximité de la résidence de Paul Joseph Mukungubila.

Le chef de la diplomatie belge Didier Reynders (MR) a suivi la situation de près, en contact direct avec les autorités congolaises, précisent également les Affaires étrangères.