Didier Reynders en mission au Proche-Orient

Le ministre des Affaires Etrangères Didier Reynders (MR) effectue ces jeudi et vendredi une mission humanitaire de 2 jours à la frontière turco-syrienne et au Liban. Elle est consacrée à la crise syrienne. A Beyrouth, le chef de la diplomatie belge rendra hommage à l’ancien ministre Mohamad Chatah, victime vendredi dernier d’un attentat au cœur de la capitale libanaise.

Ce jeudi, Didier Reynders se trouve à la frontière turco-syrienne, où il visitera notamment des écoles dans le camp de réfugiés d'Akçakale, financées par la communauté internationale - dont fait partie la Belgique.

Vendredi, le ministre des Affaires Etrangères se rendra auprès d'autres réfugiés syriens, dans la plaine de la Bekaa, au Liban.

Avec la Jordanie, mais aussi l'Irak ou l'Egypte, la Turquie et le Liban se partagent l'essentiel de l'accueil des quelque 3 millions de réfugiés qui ont fui la Syrie depuis le début du conflit en 2011. Ces déplacements de population pèsent sur ces pays, dont la capacité d'accueil a atteint ses limites.

Des rencontres avec des officiels sont prévues dans les deux pays, où la tension politique est montée d'un cran ces derniers jours.

Alors que la Turquie connaît une très grave crise politico-financière qui fragilise son gouvernement, le Liban, dont la sécurité intérieure est menacée, a été frappé vendredi dernier par un nouvel attentat meurtrier, au cœur de Beyrouth, qui a coûté la vie à une personnalité politique de premier plan, hostile au régime de Damas : l'ancien ministre des Finances Mohamad Chatah, un proche de l'ex-Premier ministre Saad Hariri.

Didier Reynders rendra hommage à Mohamad Chatah, à son arrivée à Beyrouth.

AP2013