Un 50e bébé okapi né au zoo d’Anvers

Le jardin zoologique a vu naître le 27 décembre un veau de 28 kilos (photos). C’est le 50e petit okapi né à Anvers depuis l’arrivée de la femelle Buta en 1919, dans le parc qui coordonne le programme d’élevage européen (EEP) de cette espèce, indique la Société royale de zoologie d’Anvers.
Jonas Verhulst KMDA

"Après une gestation de 14 mois, Hakima a mis bas (...) un magnifique veau, son 2ème petit", indique le zoo anversois, pour qui l'okapi est "un animal symbole".

"Il s'agit du 50ème okapi né à Anvers depuis l'arrivée du tout premier, la femelle Buta, en 1919", indique le parc zoologique, qui coordonne le programme d'élevage européen (EEP) de cette espèce et gère l'arbre généalogique des okapis au niveau mondial.

Le nouveau petit pensionnaire de l'enclos des okapis, actuellement occupé par huit spécimens, est en fait une femelle, baptisée Oni, ce qui signifie "née dans une maison sacrée". Oni pèse 34 kilos et a le derrière décoré d'une série unique de stries. Elle ne s'est pas encore aventurée à l'extérieur, car il fait trop froid.

Jonas Verhulst KMDA

La naissance est décrite comme "une nouvelle fantastique pour le programme d'élevage". L'okapi est en effet une espèce menacée, mise en danger par la déforestation et le braconnage. Il n'en existe plus que 10.000 à l'état sauvage, dans les forêts congolaises.

Le zoo d'Anvers participe à la mise en place d'une "population de réserve" dans les parcs animaliers du monde entier. En Europe, le parc anversois est chargé de déterminer les couples pouvant être formés pour préserver la diversité génétique.

Dans ce cadre, le petit okapi Nkosi a quitté son enclos belge pour partir au zoo de Wroclaw début décembre, et la grande sœur d'Oni, Mchawi, devrait rejoindre le zoo de Bâle au printemps.

Jonas Verhulst KMDA