18 incidents nucléaires enregistrés en 2013

L’Agence fédérale de contrôle nucléaire (AFCN) a enregistré l’an dernier 18 incidents en Belgique. Tous ont été classés au premier niveau de l’échelle internationale de classement des événements nucléaires (INES), créée après l’accident de la centrale de Tchernobyl, en 1986.

Le dernier incident nucléaire enregistré dans le pays en 2013 s'était produit en décembre avec l'évacuation d'uranium appauvri provenant de la démolition de deux avions à l'aéroport d'Ostende. La plupart des autres incidents sont survenus dans les centrales nucléaires de Doel et Tihange (photo principale).

"Nous recensons entre 15 et 20 incidents par an, ce qui est dans la norme", explique le porte-parole de l'Agence fédérale de contrôle nucléaire, Sébastien Berg.

En 2012, l'AFCN avait enregistré 16 incidents, dont 14 avaient été classés au premier niveau de l'échelle INES (International Nuclear Event Scale) et deux au deuxième niveau. Ces derniers se sont produits dans des entreprises à Anvers et Alleur, où un employé a été irradié par accident par un appareil radiographique.

Echelle à 7 niveaux

Cette échelle de gravité, créée après l'accident de la centrale de Tchernobyl (1986), comporte 7 niveaux. Les niveaux 1 à 3 correspondent à des incidents, allant d'une simple anomalie (niveau 1) à un incident grave (niveau 3), tandis que les niveaux 4 à 7 correspondent à des accidents.

A ce jour, deux événements ont été classés au niveau 7 (accident grave): l'accident de la centrale de Tchernobyl en Ukraine en avril 1986 et l'accident de la centrale de Fukushima Daiichi au Japon en mars 2011.