Condamné pour avoir menacé des institutrices de "De Blokkendoos"

Le tribunal correctionnel d'Anvers a condamné mardi un homme de 36 ans, à un an de prison, dont six mois avec sursis, pour avoir menacé trois institutrices de l'école primaire "De Blokkendoos" (aujourd'hui appelé Creatopie). L’homme écope également d'une amende de 600 euros et devra verser 650 euros de dommages et intérêts à chaque victime.

L'école De Blokkendoos située à Anvers s'était retrouvée au cœur d'une tempête médiatique fin juin après que plusieurs parents ont accusé trois enseignantes d'abus sexuels sur six mineurs.

L’homme avait invité les parents pour un barbecue à son domicile. Ceux-ci lui ont fourni des procès-verbaux et des documents médicaux du dossier dont il a fait état sur son blog. Le prévenu désirait également obtenir la version des institutrices, et les a menacées sur leur page Facebook sous le pseudonyme de Abu Dawud.

"Votre rôle dans ces abus est énorme. Nous savons tout de vous et nous tournerons nos pics vers vous si vous ne collaborez pas. Nous savons que vous protégez d'autres personnes. Collaborez, ou endossez-en la responsabilité", était le coeur de la menace rédigée sur le réseau social.

Le prévenu, qui a été lié à certaines activités de Sharia4Belgium, est en détention préventive depuis fin août.

L’avocat du prévenu, Walter Damen a déclaré qu’il allait juger avec son client de l'opportunité d'interjeter  appel.

La défense avait plaidé l'acquittement car il n'était pas question de menaces réelles selon elle. Il avait simplement pris l'affaire trop à coeur. "Ce jugement ouvre la porte à toutes les poursuites, étant donné qu'une personne qui envoie un message sur un certain ton pourra dorénavant en principe comparaître devant le juge", a déclaré Walter Damen.