Les hommes dont l'épouse travaille plus sujets à la dépression

Une enquête menée par l’Université de Gand (Flandre orientale), auprès de 1.054 couples hétérosexuels de Belges âgés de 18 à 65 ans, indique que les hommes présentent davantage de symptômes dépressifs quand leur compagne travaille à temps plein, surtout si elle perçoit un salaire supérieur au leur.

L’étude réalisée par l’Université de Gand indique également que les hommes sont plus enclins à la dépression lorsqu'ils doivent contribuer davantage qu'à parts égales aux tâches ménagères. Chez les femmes, ce phénomène n’est pas constaté.

"Dans les ménages à deux revenus, le fait que la femme travaille à temps plein peut provoquer plus d'agitation et une moins bonne santé mentale chez son partenaire, et ce d'autant plus si elle perçoit un salaire plus élevé que lui", explique le professeur en sociologie à l'université gantoise, Piet Bracke.

Selon les auteurs de l'étude, ces résultats démontrent que les hommes craignent davantage que les femmes de perdre leur statut, leur autorité et leur autonomie au sein du couple. "Ils ont apparemment beaucoup de difficultés à accepter que leur partenaire puisse gagner mieux leur vie qu'eux et à inclure les tâches ménagères dans leurs responsabilités quotidiennes", expliquent-ils.

Piet Bracke juge ces résultats "surprenants". "Nous avions décidé de mener cette étude afin de démontrer que nous étions sur la voie d'une société égalitaire entre les sexes. Mais nous en sommes encore loin", précise-t-il.

"L'égalité des sexes au sein des couples rencontre encore de la résistance auprès des hommes. Par conséquent, les femmes ne peuvent toujours pas profiter pleinement d'une répartition juste au sein de leur couple entre l'exercice d'une activité professionnelle rémunérée et la participation aux tâches ménagères".