Lutte accrue contre les trafiquants d’êtres humains

La police et la justice vont accroître leurs actions contre les trafiquants d’êtres humains. Ces derniers sont actuellement surtout actifs en Flandre occidentale, sur les aires de parking le long des autoroutes. Ils se montrent aussi de plus en plus agressifs envers la police.

Dans la nuit de mardi à mercredi, la police a pris en flagrant délit des trafiquants d’êtres humains qui se trouvaient sur une aire de parking le long de l’autoroute E40, à Westkerke près d’Oudenburg. Les trafiquants sont parvenus à prendre la fuite, alors qu’ils transportaient 10 illégaux entassés dans un véhicule.

Ces trafiquants tentent de faire passer des personnes en situation irrégulière au Royaume-Uni. "Les illégaux sont cachés dans le chargement de camions, parfois au risque de leur vie", explique le parquet. Ils sont recrutés dans des centres de réfugiés du nord de la France.

Ces derniers jours, la police est parvenue à prendre plusieurs trafiquants en flagrant délit. Ils sont avant tout actifs sur des aires de parking en Flandre occidentale. Fin juin, la police et le parquet avaient déjà démantelé une organisation kurde de trafic d'êtres humains, qui opérait également sur les parkings de Jabbeke, Westkerke et Mannekensvere, le long de l’autoroute E40.

Selon le parquet, une nouvelle bande de trafiquants serait maintenant active dans cette zone. La police et le parquet y mèneront des actions prochainement. D’autant plus que les trafiquants se montrent de plus en plus agressifs. "Nous voyons que ces gens prennent des risques accrus. Notamment lorsqu’ils tentent d’échapper à la police en roulant à très grande vitesse, avec des passagers sans-papiers dans leur véhicule. Ou quand ils n’hésitent pas à foncer dans un véhicule de police. Ils mettent alors en danger les personnes qu’ils transportent", explique Frank Demeester du parquet de Bruges.

Lundi matin, un trafiquant s'est ainsi enfui après avoir tenté d'emboutir une voiture de police sur une aire de la E40, à hauteur de Mannekensvere. Un incident identique s’était produit en septembre et avait fait un blessé grave.