Michelle Martin n’ira finalement pas en Italie

Le pasteur de la communauté religieuse en Toscane qui avait accepté d’accueillir l’ex-épouse du pédophile Marc Dutroux, pendant une semaine, estime que la sécurité de Michelle Martin (photo) et la quiétude des 80 membres de la communauté ne peuvent plus être garantis. Parce que les médias ont divulgués la nouvelle du séjour accordé à la complice de Dutroux.

Le tribunal de l’application des peines de Mons a accordé début janvier à l’ex-épouse de Marc Dutroux l’autorisation de se rendre pour 7 jours en Toscane, dans une communauté chrétienne située non loin de la ville de Florence. L’information a été divulguée dans la presse ce 9 janvier.

"Dès lors que la presse est au courant, tant la quiétude et la sécurité de Michelle Martin que celle des autres membres de la communauté n'est plus assurée. Donc sa venue est annulée", a indiqué Paul Schaffer, le pasteur de la communauté chrétienne.

D'après le pasteur, qui a déjà informé la justice belge de sa décision, "les tensions en Belgique se sont propagées en Italie. Nous ne pourrions en aucune façon protéger Martin. Certaines personnes ne veulent pas qu'elle vive ici, donc nous ne pouvons plus répondre à ses besoins."

Paul Schaffer a décidé de refuser l’ancienne complice de Dutroux à contrecœur car, selon lui, "tout le monde a droit à une seconde chance, même Michelle Martin", mais pas au prix de la sécurité de ses fidèles. Le pasteur aspire maintenant au retour de la tranquillité dans sa communauté.