Afflux de donneurs de cellules souches

L’appel de la journaliste du magazine Humo Katrien Depecker, dans l’émission Terzake, la semaine dernière, en faveur des dons de cellules souches, aura porté ses fruits. Plus de 2.500 personnes se sont inscrites auprès de la Croix Rouge. Celle-ci a déclaré ne pas pouvoir y faire face.

Le compagnon de Katrien Depecker est atteint d’une maladie grave et sans greffe de cellules souches il ne pourra pas survivre. La journaliste a donc décidé de lancer un appel, via les réseaux sociaux, à tous les donneurs potentiels. Son appel a aussi été répercuté par les médias.

Dans l’émission "De ochtend" sur Radio 1 (VRT) l’administrateur délégué de la Croix Rouge flamande (Rode Kruis Vlaanderen) a déclaré ce lundi matin que son organisation ne pouvait que difficilement faire face à l'afflux de candidats donneurs de cellules souches, car il ne disposait pas de suffisamment de budget.

"Pour les cinq dernières années, nous avons obtenu un budget pour 10.000 enregistrements," a-t-il déclaré. "Cela représente 2.000 enregistrements par an. Depuis quelques années, ce nombre est à chaque fois dépassé. Si nous obtenons plus d'argent du ministère de la Santé, nous pourrons alors traiter davantage d’enregistrements."

"Le financement actuel est suffisant"

"Les budgets pour les dons de cellules souches ne relèvent pas de nos compétences" déclare-t-on auprès du Service public fédéral (SPF) de la Santé publique. "C’est l’Inami qui s’occupe de ce budget".
Du côté de l’Inami on confirme mais on ajoute que le budget actuel est suffisant pour faire face au nombre de candidats donneurs.

"Jusqu’à présent, nous n’avons pas encore envisagé d’augmenter ce budget car nous n’avons encore reçu aucune demande en ce sens".