Les syndicats de bpost déposent un préavis de grève

Les syndicats de bpost ont déposé en front commun, jeudi, un préavis général de grève. "L'incertitude régnant sur l'avenir de l'entreprise ne nous permet plus de participer aux réunions de réorganisation", indique le front commun dans un communiqué. De son côté, la direction de l'entreprise postale a indiqué "ne pas comprendre" la réaction des représentants des travailleurs.
BELGA

"Nous avons rencontré hier/mercredi la présidente du conseil d'administration Martine Durez ainsi que Johnny Thijs. La réunion s'est bien passée mais nous avons décidé, en front commun, de ne plus participer à aucune réunion nationale tant que nous ne connaîtrons pas le successeur de Johnny Thijs", a expliqué André Blaise, responsable de la CSC-Transcom, secteur poste.

"Pour continuer à avancer, nous devons savoir comment le nouveau patron envisage l'avenir de l'entreprise", a-t-il ajouté.

De son côté, la direction de bpost a indiqué "ne pas comprendre" l'attitude des syndicats. "Hier (mercredi) encore, nous leur avons confirmé que le plan stratégique de l'entreprise ne changeait pas et que Johnny Thijs assurait à 100 pc la gestion de la société en attendant qu'un nouvel administrateur délégué soit désigné", a souligné le porte-parole de bpost, Piet Van Speybroeck.

"L'entreprise ne peut se permettre de suspendre les discussions relatives aux projets en cours ou à venir", a-t-il ajouté en appelant les syndicats à reprendre le dialogue.

Le successeur de M. Thijs, qui avait annoncé en décembre dernier qu'il ne se présenterait pas pour un troisième mandat à la tête de l'entreprise, devrait être désigné avant la fin du mois de mars.
La semaine dernière, les syndicats avaient déjà indiqué qu'ils ne négocieraient plus avant d'avoir rencontré un membre du conseil d'administration. Au terme de cette rencontre qui a eu lieu mercredi, ils ont finalement décidé de déposer un préavis "couvrant toutes les actions qui pourraient éclater au sein de l'entreprise".

Le ministre des Entreprises publiques Jean-Pascal Labille a appelé jeudi à la Chambre à ne pas prendre de décision stratégique au sein de bpost dans l'attente de l'arrivée du nouvel administrateur délégué dont le processus de désignation est en cours.

Il est "absolument faux" de dire que le choix du futur patron de bpost a déjà été fait, a précisé M. Labille. La nomination interviendra d'ici à la fin du mois de février.

Parmi les noms qui circulent pour succéder à Johnny Thijs - qui reste en place en attendant la désignation du nouveau CEO - figure celui de Sophie Dutordoir, ex-administrateur délégué d'Electrabel. Celle-ci figure dans la liste retenue par Russel Reynolds mais elle a fait savoir au comité de rémunération de bpost qu'elle ne souhaitait pas diriger l'entreprise, a-t-on appris par ailleurs.