Des cônes pour couper l’accès aux voies ferrées

Le nombre de personnes ayant circulé sur les voies ferrées a augmenté de moitié en 2013. Un chiffre inquiétant auquel le gestionnaire de réseau Infrabel a décidé de s'attaquer. La société va poser des cônes en caoutchouc qui rendront quasiment impossible l'accès aux voies, écrivent vendredi les journaux Het Belang van Limburg et Gazet van Antwerpen. La circulation des personnes sur les voies engendre de nombreux retards de trains.

Un tel dispositif va être mis en place ce vendredi à Wavre, en Brabant wallon. Ce sera le premier en Belgique.

"Les cônes seront posés en bordure des passages à niveaux car c'est souvent par là que les gens pénètrent sur les voies", explique Thomas Baeken, porte-parole d'Infrabel.

Il s'agit pour le moment d'un projet qui est à l'étude. Equiper totalement un passage à niveaux de ce type de dispositif coûterait environ 10.000 euros.

Les chiffres démontrent qu'Infrabel doit agir. L'an dernier, 1.122 personnes non autorisées ont été signalées sur les voies, soit la moitié en plus qu'en 2012. Cela a provoqué un total de 63.772 minutes de retard, soit 3 heures par jour, réparties sur tout le réseau.