Un Belge arrêté en Ouganda pour "comportement homosexuel"

Le ministère des Affaires Etrangères a confirmé à la rédaction de la VRT qu’un Belge a été interpellé dimanche soir dans la capitale ougandaise Kampala en raison de son homosexualité. Elles suivent l’évolution de la situation "avec grande attention" étant donné que les faits motivant l’arrestation ne sont pas punissables en Belgique.

Le ressortissant belge a été interpellé dans la nuit de dimanche à lundi, à son domicile de Kampala. L'homme séjourne depuis plusieurs années dans la capitale ougandaise, a indiqué le porte-parole des Affaires étrangères, Joren Vandeweyer.

Le ministère belge a pris contact avec un avocat et la police locale, qui ont confirmé l'interpellation.

D'après des articles parus dans la presse ougandaise, le Belge et son compagnon kényan ont été incarcérés dans un poste de police de Kampala. Ils comparaîtront jeudi devant un tribunal pour avoir eu "des comportements sexuels contraires aux lois de la nature". L'homosexualité est en effet réprimée par la loi en Ouganda.

Au micro d’une télévision ougandaise, le Belge a démenti avoir été "peu vêtu" au moment de son arrestation à son domicile.

Une réunion concernant la situation du citoyen belge devait avoir lieu ce mercredi aux Affaires Etrangères. Ces dernières ont d'autre part annoncé ce midi que l'homme a été libéré sous caution dans le courant de la journée.

Le ministère affirme suivre le dossier de près, étant donné que les faits qui ont motivé l’arrestation du ressortissant belge ne sont punissables ni en Belgique, ni au regard des droits de l’Homme.