Les Belges ont payé pour 430 millions d’euros d’amendes

L’an dernier, le montant total des amendes pénales perçues par l’Etat a augmenté de 12,6% par rapport à 2012. C’est ce qu’indiquent les chiffres du ministère des Finances, que publient ce jeudi les quotidiens du groupe Sudpresse et Het Belang van Limburg. L’association des automobilistes VAB encourage les autorités à investir cet argent supplémentaire de façon ciblée.

L'an dernier, le total des amendes pénales s'est élevé à 430,811 millions d'euros, soit 12,6% ou 48 millions de plus qu'en 2012. C’est une augmentation record, alors que ce chiffre était jusqu'à présent relativement stable d'une année à l'autre.

La hausse des amendes perçues en 2013 s'explique d'une part par le nouveau logiciel Stimer, qui permet de récupérer automatiquement les amendes et qui n'avait pas fonctionné parfaitement en 2012 - contrairement à 2013 -, mais aussi par l'effet de la "balance fiscale", indique le ministère des Finances. Depuis 2013, l'Etat peut en effet récupérer sur les remboursements des impôts le montant des amendes non réglées par les contribuables.

Le total des amendes perçues en 2013 comprend les amendes de condamnation (68,8 millions d'euros dont 56,2 des tribunaux de police compétents pour les matières de roulage), 79 millions pour les versements transactions (souvent des amendes routières) et 282 millions pour des perceptions immédiates (une augmentation de 5% par rapport à 2012).

Où va cet argent ?

Une partie de l'argent des amendes va à un fond de la sécurité routière destiné à équiper les unités de police. Le reste est versé au budget global de l'Etat.

L’association des automobilistes VAB encourage les autorités à investir intelligemment l’argent supplémentaire perçu via les amendes pénales, notamment en formant mieux les jeunes ou futurs automobilistes.

« En fait, on n’y a jamais consacré assez d’attention. Le but final est d’améliorer la sécurité sur les routes, mais essayons d’investir en premier lieu dans les jeunes », plaide Maarten Matienko du VAB.

Radars tronçon : plus de 305.000 amendes

Les chiffres de la police fédérale et de la ministre flamande de la Mobilité, Hilde Crevits (CD&V), indiquent que les 4 systèmes de radars tronçon installés le long d’autoroutes en Flandre ont donné lieu, l’an dernier, à 305.157 procès-verbaux avec encaissement immédiat de l’amende.

Le radar tronçon installé depuis 2012 sur l’autoroute E17 à Gentbrugge, en direction de Courtrai, a occasionné 49.644 amendes en 2013. En direction d’Anvers, où un radar trône depuis mars 2013, quelque 79.650 excès de vitesse ont été constatés.

Sur l’autoroute E40, entre Wetteren et Erpe-Mere, des radars tronçon ont été installés en mars 2013 dans les deux sens. En direction de Bruxelles, 92.678 conducteurs ont reçu une amende, alors qu’en direction d’Ostende 83.185 procès-verbaux ont été établis.

Près de 45% des excès de vitesse ont été commis par des conducteurs étrangers. Les chiffres indiquent également que le nombre d’accidents et de blessés sur les sections d’autoroutes équipées de radars tronçon a légèrement diminué.