Moins d’accidents mortels aux passages à niveau

L’an dernier, 42 accidents se sont produits à un passage à niveau en Belgique. C’est 10 de moins qu’en 2012. Le nombre de décès à la suite de ces accidents a diminué de moitié, passant de 13 en 2012 à 6 l’an dernier, indique le Secrétaire d’Etat à la Mobilité, Melchior Wathelet.

Depuis plusieurs années, Infrabel - le gestionnaire de l’infrastructure ferroviaire belge - mène des actions de sensibilisation aux risques qui sont liés au passage des voies de chemin de fer et au non-respect des règles de circulation aux passages à niveau.

Le nombre d'accidents est en baisse, "mais c'est encore beaucoup trop", regrette le Secrétaire d’Etat à la Mobilité Melchior Wathelet (CDH, photo). "Il faut faire prendre conscience de la dangerosité de ces comportements. Et ce dès le plus jeune âge, car les enfants sont les conducteurs de demain et ils pourront aussi influencer leurs parents."

Le secrétaire d'État a remis aux élèves de l'école de Cheratte Bas, auxquels il rendait visite ce jeudi, un jeu éducatif sur la sécurité sur les voies. Il s'est ensuite rendu dans une école de Kermt (Hasselt), qui est également située à proximité d'un passage à niveau. Le jeu sera ensuite remis à toutes les classes de 5e et 6e primaires du pays, ce qui représente 7.150 établissements au total.

De son côté, Infrabel compte supprimer une quinzaine de passages à niveau en 2014, pour les remplacer par des ponts, des tunnels ou des passages parallèles, de manière à faire disparaître les croisements physiques entre les routes et les voies. Quinze passages à niveau ont été supprimés en 2013, mais le réseau ferroviaire belge en compte encore 1.848.