Procédure disciplinaire envers le n°2 de la police anversoise

Glenn Verspeet, le commissaire adjoint et numéro 2 de la police d’Anvers, a provoqué un accident dans la nuit de vendredi à samedi, alors qu’il était ivre au volant. Il a depuis annoncé qu’il démissionnait de sa fonction.

A la demande du bourgmestre Bart De Wever ( N-VA), la ministre de l'Intérieur, Joëlle Milquet (CDH), va lancer une procédure disciplinaire à l'encontre du commissaire en chef adjoint de la police anversoise, accusé d'avoir provoqué un accident de circulation en état d'ivresse.

Le commissaire adjoint Glenn Verspeet a été contrôlé positif, dans la nuit de vendredi à samedi, après avoir provoqué un accident de roulage en conduisant en état d'ivresse. Il s'était aussi montré agressif d'abord envers l'automobiliste du véhicule embouti, ainsi qu'envers ses collègues qui voulaient lui faire passer l'alcotest.

Comme Verspeet refusait de passer ce test, une prise de sang a été effectuée, qui a révélé son état d’ébriété.

Gleen Verspeet a contacté son chef de zone samedi, pour l'informer de l'incident et lui faire savoir qu'il remettait entre ses mains son titre de commissaire en chef adjoint. Le patron de la police anversoise, Serge Muyters, a ouvert un dossier à charge de son bras droit. « En tant qu’agent de police, vous devez montrer l’exemple. Pareil comportement est inadmissible », estime Muyters.