40 mois de prison avec sursis pour l'agresseur du superviseur de la Stib

L’homme qui avait mortellement agressé un contrôleur de la STIB le 7 avril 2012, a été condamné lundi par le tribunal correctionnel de Bruxelles à 40 mois de prison avec sursis probatoire.

Cet homme âgé de 30 ans a été condamné à une peine de 40 mois de prison avec sursis probatoire pour ce qui excède la détention préventive, pour coups et blessures volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner. Il devra aussi indemniser la famille de la victime.

Le 7 avril 2012, Iliaz Tahiraj, âgé de 56 ans, était intervenu pour un accident entre un bus de la Stib et une voiture puis avait été frappé par le passager de la voiture accidentée. Il était décédé des suites de ses blessures.

Selon le tribunal, un seul coup avait été donné, autant fatal qu'injustifié. Le juge a pris en compte les aveux du prévenu, le fait qu'il n'avait pas de casier judiciaire et qu'il n'était pas quelqu'un de violent habituellement.

Le tribunal note que le prévenu était sous l'influence d'alcool au moment des faits et qu'il consommait aussi de la drogue à l'époque, ce qui ne semble plus le cas aujourd'hui.

Le juge a encore pris en considération le fait que l'intéressé travaille, qu'il n'a pas minimisé sa responsabilité et qu'il a émis des regrets.

L’homme bénéficie d'une mesure de sursis assortie de conditions comme ne plus commettre d'infractions, avoir une adresse fixe, poursuivre le suivi médical qu'il a entamé et se soumettre aux convocations d'un assistant de justice.

Le condamné est un ami du cousin du conducteur de la voiture qui était entrée en collision avec un bus de la Stib, au croisement de la place des Armateurs et de l'avenue du Port, à Bruxelles.

L'automobiliste accidenté avait appelé son cousin pour l'emmener à l'hôpital. L'ami qui accompagnait le cousin du conducteur s'était montré violent dès son arrivée sur les lieux.

Sous l'emprise de l'alcool et énervé après cet accident, il s'en était pris violemment, sans raison apparente, au superviseur de la Stib, Iliaz Tahiraj, qui venait simplement faire les constatations. Il lui avait donné un puissant coup à la tête et l'homme était lourdement tombé au sol, ce qui avait causé son décès.

Le prévenu avait déclaré devant le tribunal ne plus se rappeler exactement de ce qu'il s'était passé.

Le ministère public avait requis une peine de 4 ans de prison et la défense avait plaidé la suspension du prononcé de la condamnation.

Le réseau de la STIB probablement perturbé vendredi

Les membres du personnel de la STIB manifesteront vendredi matin devant le Palais de justice de Bruxelles, afin d'exprimer leur insatisfaction à propos du jugement prononcé lundi par le tribunal correctionnel dans le procès de l'agresseur du superviseur de la STIB. L'action pourrait provoquer des perturbations sur le réseau de transports publics bruxellois.