Liaison Oosterweel : le gouvernement flamand devra trancher

Le contenu du rapport sur les effets environnementaux (Milieu Effecten Rapport) afin de résoudre les problèmes de mobilité à Anvers a été rendu public ce lundi. Dans ce rapport les différents tracés du périphérique de la métropole sont comparés les uns aux autres.

Ce rapport effectue des comparaisons en terme d’amélioration de la mobilité, ou calcule l’impact des différents tracés sur l’aménagement du territoire ainsi que la qualité de la vie. La liaison Oosterweel, du nom de la liaison routière qui doit permettre de compléter le ring d'Anvers par le nord en franchissant l'Escaut par une série d’ouvrages d’art dont un viaduc obtient les meilleurs résultats en ce qui concerne l’amélioration de la mobilité mais précisément à cause de sa situation à proximité du centre a aussi l’impact le plus négatif en ce qui concerne la qualité de la vie et le respect de l’environnement et la protection de la flore et de la faune.

Le tracé alternatif MECANO qui prévoit des tunnels au dehors de la ville, obtient lui, de bons résultats en terme de qualité de l’air et en matière d’impact de bruit mais est moins satisfaisant en ce qui concerne le flux du trafic dans sa totalité. Ce tracé est également plus négatif parce qu’il prévoit des tunnels au Linkeroever.

Le gouvernement flamand avait aussi prévu d’imposer une série de conditions d’accès au périphérique y compris un péage routier dans le tunnel Kennedy, mais ce projet serait contre productif et ne réduirait pas les embouteillages.

Le rapport sur les effets environnementaux sera analysé vendredi par le gouvernement flamand qui devra prendre une décision. Le plan de sécurité devra aussi être terminé, il s’agit-là d’une exigence européenne. Certains observateurs estiment que l’aspect financier pourrait être déterminant.