200 accidents avec délit de fuite par jour

En 2012, la police a recensé en Belgique environ 41% d’accidents pour lesquels elle n’a pas été avertie. Il s’agit essentiellement d’accidents avec des dégâts matériels, qu’ils soient graves ou moins importants (par exemple lorsque seul un rétroviseur est cassé). Mais également dans le cas d’accidents avec blessés, plus de 10% des responsables prennent la fuite. Dans 3% des cas d’accidents avec tués, l’auteur commet un délit de fuite.

Quiconque commet un accident à bord d’un véhicule avec un autre véhicule ou endommage une partie de la voie publique, pire encore blesse ou tue quelqu’un sur la voie publique, doit en tous cas avertir la police. S’il ne le fait pas, il se rend responsable de délit de fuite.

En 2012, la justice a recensé en Belgique plus de 78.000 accidents avec délit de fuite, soit plus de 200 par jour en moyenne, indiquent ce mercredi les quotidiens Het Nieuwsblad et De Standaard. La proportion d'accidents avec délit de fuite augmente d’ailleurs depuis plusieurs années.

Ces accidents ne sont pas toujours associés à des blessures corporelles. Ainsi, il peut s'agir d'un conducteur qui prend la fuite après avoir heurté un véhicule en stationnement. S'il est appréhendé, il risque une amende de minimum 1.200 euros et le retrait de son permis.

Selon le sénateur Dirk Claes (CD&V), les délits de fuite sont en hausse dans le cas d'accidents avec des blessés (4.666) et des tués (18). "Il y a eu environ 7% d'accidents en moins dans notre pays en 2012. Mais le nombre d'accidents avec délit de fuite a à peine diminué de 1,3% sur la même période. C'est très inquiétant", estime Claes, qui plaide pour des peines plus lourdes.