Belgacom déploie la 4G à Bruxelles

Belgacom a officialisé mardi après-midi le déploiement de la technologie 4G à Bruxelles. Actuellement, l'opérateur propose une couverture de réseau 4G dans la capitale de 20%. Il estime que douze mois seront nécessaires pour arriver à une couverture de 100%.

L'annonce a été faite en présence de la ministre bruxelloise de l'Environnement, Evelyne Huytebroeck (photo), qui s'est dite satisfaite d'être parvenue à un équilibre entre la possibilité pour les Bruxellois d'utiliser la 4G d'une part et la protection de la santé de la population d'autre part.

Proximus, la filiale de Belgacom, avait lancé un premier réseau 4G en Belgique en novembre 2012. Bruxelles a dû toutefois patienter en raison d'un cadre législatif plus strict en vigueur en Région bruxelloise.

Fin janvier, le Parlement bruxellois a adopté l'ordonnance autorisant le déploiement de la 4G dans la capitale. Celle-ci prévoyait une norme globale d'émissions de 6 volts par mètre. "Dès que le gouvernement bruxellois publiera les arrêtés d'exécution, Proximus pourra poursuivre le déploiement du réseau 4G, sous la nouvelle norme", a précisé Belgacom mardi.

En attendant, une dizaine des 250 antennes que compte Belgacom à Bruxelles seront activées suivant l'ancienne norme (3 volts par mètre) pour déjà offrir une couverture de 20% de la population bruxelloise. L'objectif est d'atteindre les 30% à la fin du mois et une couverture totale d'ici un an.

"La norme de 6 volts par mètre reste très protectrice en matière d'ondes car elle est cumulative. Elle ne sera jamais dépassée quel que soit le nombre d'opérateurs et d'antennes", a ajouté la ministre Huytebroeck. Elle a rappelé que la nouvelle ordonnance prévoyait également la mise sur pied d'un comité d'experts indépendants chargé de remettre au gouvernement bruxellois un rapport annuel sur l'état de mise en oeuvre de la 4G et les impacts liés au déploiement.

Ces premiers pas de la 4G à Bruxelles sont importants pour l'opérateur qui constate que 25% du volume de données mobiles de ses clients sont enregistrés en Région bruxelloise et dans sa périphérie.

Base et Mobistar veulent aussi s’y mettre au plus vite

Mobistar et BASE planchent actuellement sur le lancement de leur propre réseau 4G en Région bruxelloise. Aucune date n'a été avancée, mais les deux opérateurs ont laissé entendre que le développement de cette nouvelle technologie allait se faire dans les plus brefs délais.

Nous lancerons le réseau dès que la couverture et la qualité de l'expérience pour le client sont satisfaisantes", a indiqué une porte-parole de Mobistar.

BASE n'entend pas perdre davantage de temps. Un porte-parole précise toutefois être "dépendant des autorités" avant de déterminer une éventuelle échéance. L'opérateur indique en effet être encore en attente de permis de bâtir liés à la mise en place d'antennes.

Evelyne Huytebroeck, a précisé que des renforts avaient été prévus à son cabinet et à celui de Rachid Madrane, secrétaire d'Etat bruxellois en charge de l'Urbanisme, afin d'examiner et octroyer ces permis à temps.