La SNCB dépose plainte pour message antisémite

Le 31 janvier dernier, un inconnu a utilisé l’interphone d’un train reliant Liège à Bruxelles pour diffuser un message antisémite. Les chemins de fer belges condamnent les propos et ont déposé plainte contre x. Pareil incident s’était déjà produit en 2012, dans un train entre Namur et Bruxelles.

Le 31 janvier dernier, les passagers d'un train reliant Liège à Bruxelles ont été surpris par une voix leur annonçant via l'interphone: "Mesdames et messieurs, nous allons à Auschwitz. Tous les Juifs sont priés de descendre prendre une petite douche".

Après une enquête interne, la SNCB, qui condamne fermement ces propos antisémites, a déposé plainte contre X, indiquait-elle mercredi dans un communiqué.

"Peu avant l'entrée du train en gare d'Ottignies, une personne extérieure au personnel d'accompagnement a utilisé l'interphone situé dans l'une des armoires de service et a diffusé un message antisémite. La SNCB souhaite une nouvelle fois condamner fermement ces propos", précise la société des chemins de fer.

Des mauvais plaisantins seraient à l'origine de ce message nauséabond. Pareil incident s'était déjà produit en 2012 dans un train reliant Namur à Bruxelles. L'accompagnateur avait immédiatement dénoncé l'acte malveillant, mais l’auteur du message antisémite n'avait jamais été retrouvé.

La SNCB rappelle que l'utilisation abusive du système de sonorisation (considéré aussi comme un système de sécurité) d'un train représente un délit passible d'une amende, ainsi que d'une peine de prison.