Le principe de la tirette est maintenant obligatoire

L’obligation d’alterner le passage des véhicules en cas de réduction du nombre de bandes de circulation ou de files sur les routes entre en vigueur ce samedi 1er mars, comme l'avait annoncé il y a 2 semaines le site Polinfo.be rassemblant des informations à destination des policiers. Les conducteurs qui ne s’y tiennent pas risquent une amende de 55 euros, précise l’Institut belge pour la Sécurité routière (IBSR).

L'arrêté royal introduisant plusieurs modifications au code de la route, dont l'obligation du mécanisme de la tirette, a été publié jeudi 13 février au Moniteur belge.

"Les conducteurs qui, lorsque la circulation est fortement ralentie, circulent sur une bande de circulation qui prend fin ou sur laquelle la circulation est interrompue, peuvent s'intercaler sur la bande libre adjacente seulement juste devant le rétrécissement. Les conducteurs qui circulent sur cette bande libre, doivent céder le passage, juste devant le rétrécissement, la priorité à un conducteur qui s'intercale. Si la circulation est interrompue aussi bien sur la bande de gauche que sur celle de droite, la priorité doit être cédée à un conducteur qui se trouve sur la bande de droite et ensuite à un conducteur qui se trouve sur la bande de gauche", stipule l'arrêté royal.

Le non-respect du mécanisme constitue une infraction du premier degré, ont confirmé mi-février le porte-parole du Secrétaire d'Etat à la Mobilité, Melchior Wathelet (CDH) et l'Institut belge pour la Sécurité routière.

L'arrêté comprend aussi de nouvelles règles concernant l'emploi de la bande d'arrêt d'urgence. Les dépanneuses peuvent désormais l'utiliser afin de se rendre sur le lieu d'un incident, à la demande de la police.