Reprise du travail annoncée à 22 heures à la prison de Forest

Les agents de la prison de Forest ont décidé de se mettre en grève, samedi soir, après une violente agression de quatre de leurs collègues par des détenus. Un incident avait éclaté après la découverte d’un gsm lors de la fouille. La police et la protection civile ont pris la relève des gardiens.

Les agents ont trouvé un gsm dans une cellule lors de la fouille. Au retour du préau, ils ont décidé d'isoler les deux détenus concernés en cellule de sécurité le temps de poursuivre la fouille pour trouver le chargeur du gsm.

Les deux hommes ont refusé de mettre les menottes et se sont rebellés. Ils ont cassé une table et se sont servis des pieds pour frapper les agents. L'un d'eux a eu le nez éclaté. Le second a reçu des coups sur la tête et la tempe. Ils ont tous les quatre été hospitalisés.

Après deux assemblées générales et après l'annonce que l'état d'un des gardiens blessés était plus grave que ce que l'on pensait, les agents pénitentiaires ont finalement décidé dimanche matin de prolonger la grève débutée samedi afin de marquer leur solidarité avec leurs collègues agressés

"En signe de solidarité les gardiens voulaient uniquement assurer un service minimum, à savoir assurer les soins médicaux et la nourriture  mais finalement la grève a été poursuivie" a déclaré à la VRT,  Wendy Heyvaert, de l'ACV (Syndicat chrétien).

Une nouvelle assemblée générale est prévue en milieu de journée avec l'équipe de l'après-midi pour décider de la poursuite de la grève.

Les quatre agents blessés sont sortis samedi soir de l'hôpital avec des incapacités de travail. 

Après une assemblée générale dimanche en début d'après-midi, l'équipe qui devait assurer la relève a décidé de poursuivre le mouvement. La reprise du travail est annoncée pour dimanche 22 heures.
 

Les incidents sont fréquents à la prison de Forest, une institution pénitentiaire bruxelloise qui date du 19e siècle et qui est surpeuplée. On dénombre 610 détenus pour 400 places.