Pollution: la Belgique rappelée à l’ordre par l’UE

La Commission européenne s'inquiète de ce que la Belgique ne protège pas les citoyens contre la pollution aux particules fines (PM10). Elle considère que la Belgique n'a pas adopté les mesures qui auraient dû être appliquées depuis 2005 pour protéger la santé des citoyens. Ces particules fines peuvent en effet engendrer des problèmes de santé considérables.

Les minuscules particules proviennent des émissions imputables à l'industrie, à la circulation routière et au chauffage domestique et peuvent provoquer de l'asthme, des problèmes cardiovasculaires, des cancers du poumon, et entraîner une mort prématurée, souligne la Commission européenne.

Ce sont surtout les habitants de Bruxelles, de Liège et de Flandre – en particulier près les zones portuaires de Gand et d'Anvers - qui sont exposés depuis 2005 à des niveaux de PM10 préjudiciables à la santé, indique la Commission.

Elle considère que la Belgique n'a pas adopté les démarches nécessaires et lui demande de prendre des mesures ambitieuses, rapides et efficaces afin que la période de non-conformité soit la plus courte possible.

Pour mettre la pression, elle a adressé à la Belgique un avis motivé, seconde étape d'une procédure d'infraction, après une lettre de mise en demeure envoyée en novembre 2012. Sans réaction de la part de la Belgique, la Commission pourra saisir la Cour de justice de l'UE.