Vaste opération contre une filière de recrutement pour la Syrie

La police fédérale a mené lundi une vingtaine de perquisitions en Belgique et procédé à plusieurs interpellations dans le cadre d'une enquête visant à démanteler une filière de recrutement et d'envoi des jeunes Belges pour se battre en Syrie. Le parquet fédéral a précisé lundi soir que 10 personnes interpellées ont été placées sous mandat d'arrêt. Ce mardi, la police fédérale a procédé à 14 nouvelles perquisitions et appréhendé 14 suspects.

Plus de 150 policiers, dont certains appartenant à des unités spéciales, sont intervenus ce lundi matin à la demande de deux juges d'instruction. Ils ont mené une vingtaine de perquisitions à Bruxelles (notamment dans la commune de Molenbeek), ainsi qu'en province. Au total, 20 personnes ont été interpellées lors de ces opérations.

Les personnes concernées ont été interrogées par les enquêteurs. Lundi soir,  le parquet fédéral indiquait que 7 personnes n'ont pas été présentées au juge d'instruction. Des 13 autres, entendues par le juge, trois ont été relâchées sous conditions, tandis que 10 étaient placées sous mandat d'arrêt.

La police belge a déjà mené plusieurs opérations de ce type par le passé. Le 9 décembre dernier, une opération similaire avait mené à l’arrestation de Jean-Louis Denis, dit Jean-Louis Le Soumis, et de deux de ses acolytes. Le Bruxellois converti est soupçonné d’avoir aidé plusieurs jeunes à partir pour la Syrie. Il se trouve actuellement encore sous les verrous.

Il y a une dizaine de jours, Michaël Debreda, connu sous le nom d’Abourayan, a également été placé sous mandat d’arrêt. D’après le quotidien La Dernière Heure, le parquet fédéral le soupçonne de participation aux activités d’une organisation terroriste, en tant que dirigeant.

Nouvelles perquisitions ce mardi

Dans le  cadre de la même enquête sur une filière de recrutement et d'envoi de jeunes Belges au combat en Syrie, la police fédérale a mené ce mardi 14 nouvelles perquisitions en Belgique. Ce dossier semble donc prendre des proportions de plus en plus importantes. 

Quatorze personnes ont été appréhendées au cours des nouvelles perquisitions. Elles devaient être entendues ce mardi par la police, et éventuellement présentées au juge d'instruction. 

Le parquet fédéral se refuse à donner davantage de détails sur le contenu du dossier.