Enrôlements pour la Syrie : nouvelles perquisitions

Des enquêteurs de la police judiciaire fédérale ont effectué ce vendredi une cinquième vague de perquisitions, à cinq adresses différentes cette fois, dans le cadre du dossier relatif à l’envoi de jeunes combattants belges en Syrie. Deux personnes ont été interpellées pour être entendues.

Les deux personnes interpellées - lors de cette cinquième vague de perquisitions en une semaine - devaient être entendues et présentées dans la journée à un juge d'instruction, a indiqué le parquet fédéral.

Ces derniers jours, une cinquantaine de perquisitions ont été menées en Région bruxelloise (dans la commune de Molenbeek-Saint-Jean notamment), mais aussi à Vilvorde, Charleroi et à Dinant. Une cinquantaine de personnes ont été appréhendées. Douze ont été placées sous mandat d'arrêt, dix ont été inculpées, mais remises en liberté sous conditions. Deux mineurs d'âge ont par ailleurs été placés en institution, dans une section à régime fermé.

Les douze personnes placées sous mandat d'arrêt lundi et mardi, dans le cadre de la même affaire, ont comparu ce vendredi matin devant la chambre du conseil de Bruxelles. A la demande de la défense, la chambre du conseil a décidé de reporter l'affaire au 17 mars prochain.

D'après le parquet fédéral, les suspects auraient recruté des jeunes pour aller combattre en Syrie, entre 2012 et début 2014, ou auraient offert leur aide à des jeunes déjà partis au combat. Le parquet fédéral donne pour le moment très peu de commentaires sur le contenu du dossier, mais devrait communiquer davantage lundi.