Standard & Poor’s plus positif envers la Belgique

L’agence de notation américaine Standard & Poor’s a révisé positivement, ce vendredi, sa note à long terme pour la Belgique. Celle-ci passe ainsi de négative à stable. Les notes à long terme AA et à court terme A-1+ de la Belgique sont, elles, confirmées.

Selon S&P, "le cadre institutionnel belge s'est stabilisé et l'adoption de la sixième réforme de l'État laisse présager une prévisibilité et une efficacité accrues des politiques publiques. Cela ouvre également la voie à une accélération des réformes en faveur de la croissance économique à moyen terme." La note à long terme pour notre pays passe donc de négative à stable.

L'agence de notation américaine souligne en outre que "la réforme du financement des entités fédérées semble également favorable à la consolidation budgétaire à moyen terme, notamment concernant le financement des retraites".

"En raison des mesures prises pour soutenir la croissance, la réduction des déficits publics devrait être moins rapide que ne le prévoit le Programme de Stabilité. Toutefois, nous pensons que le déficit budgétaire belge restera inférieur à la moyenne européenne", poursuit S&P.

L’agence note enfin le renforcement global du secteur bancaire, et la prise de certaines mesures visant à réduire les coûts salariaux et à accroître la compétitivité de l’exportation.

"Dynamique ascendante pour la Belgique"

Le ministre des Finances, Koen Geens (CD&V), estime que la révision opérée par Standard & Poor’s envers la Belgique est surtout due au bon travail du gouvernement fédéral ces deux dernières années.

« Nous sommes passés d’un taux d’intérêt de 6% et un taux d’un peu plus de 2%. Nous méritons réellement une confiance en tant que débiteur sur le marché international, mais c’était le but de toute l’opération. Ainsi, le nouveau gouvernement pourra poursuivre sur ce bon chemin », déclarait Geens.

Le vice-Premier ministre Alexander De Croo (Open VLD) parle, lui, d’une dynamique ascendante pour la Belgique. « Notre pays bénéficie à nouveau de plus de confiance au niveau international. La croissance économique se poursuit et la confiance des entrepreneurs est au plus haut en trois ans ».

De Croo (photo) rappelle que des chiffres positifs ont déjà été cités, notamment, par la Commission européenne et la Banque nationale de Belgique. « Cela ne veut pas dire que le travail est terminé. Ces prochains mois et années, nous devons continuer à nous concentrer sur le renforcement de notre économie et l’amélioration de notre compétitivité, afin que les entreprises puissent continuer à croître et de nouveaux emplois être créés. C’est le seul moyen d’accroître la prospérité dans notre pays ».