Avis négatif de voyage pour le Sinaï

Les Affaires Etrangères belges ont reçu diverses indications concernant de possibles attaques terroristes dans la péninsule égyptienne, y compris pour la localité de Sharm el-Sheikh. Elles déconseillent aux touristes de se rendre au Sinaï, et encouragent même ceux qui s'y trouvent actuellement de rentrer au pays. Les tour-opérateurs Jetair et Thomas Cook ont annulé leurs vols vers cette région d'Egypte, pour les deux semaines à venir.

Jusqu’à vendredi après-midi, les Affaires Etrangères belges déconseillaient déjà aux touristes de se rendre dans la région d’Egypte qui avoisine le Soudan et la Libye, ainsi qu’au nord et au sud du Sinaï - une péninsule égyptienne d’environ 60.000 km², située entre la Mer Méditerranée et la Mer Rouge. Depuis ce vendredi après-midi, l’avis négatif des Affaires Etrangères belges comprend aussi la localité touristique populaire de Sharm el-Sheikh.

"Nous avons consulté les services de sécurité chez nous, mais aussi en Allemagne et aux Pays-Bas, et nous avons de plus en plus d'indications concernant de possibles attaques terroristes au Sinaï, y compris à Sharm el-Sheikh", indiquait le ministre des Affaires Etrangères Didier Reynders (photo), suite à la diffusion par ses services de l'avis de voyage négatif.

Si l'Allemagne et les Pays-Bas ont opté pour le rapatriement de leurs ressortissants, les autorités belges n'ont pas été jusque-là. "Nous avons contacté les tour-opérateurs, et je me réjouis qu'on ait pu faire passer le message en bonne entente avec eux", précisait Didier Reynders. "Auprès des familles, le message passe mieux quand cela vient du tour-opérateur".

Thomas Cook et le groupe Jetair/VIP Selection/Sunjets.be/Jetairfly.com ont tous deux indiqué, peu après la modification de l'avis de voyage officiel, annuler les séjours prévus à Sharm el-Sheikh jusqu'à la mi-mars environ.

Quant aux touristes belges déjà présents sur place, les deux tour-opérateurs ont indiqué qu'ils pouvaient poursuivre leurs vacances comme prévu, tout en veillant à sortir le moins possible du domaine de l'hôtel. Les Affaires étrangères se montraient néanmoins plus prudentes: "Il faudrait que ceux qui sont sur place profitent des vols de ce week-end pour rentrer ou pour changer de lieu de vacances", indiquait Didier Reynders, qui comptait sur les tour-opérateurs pour faire passer le message.

Selon les Affaires Etrangères, entre 350 et 400 Belges se trouvaient ce vendredi à Sharm el-Sheikh. Ce samedi, les tour-opérateurs indiquaient ne pas encore avoir reçu de demande de leurs clients en vacances au Sinaï de pouvoir écourter leur séjour et rentrer en Belgique.