Ukraine : réunion de crise de l’Otan à Bruxelles

Les 28 pays de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord se réunissent d’urgence ce dimanche, au siège de l’Otan à Bruxelles, pour répondre à la menace d’intervention russe en Ukraine, après la mise en garde adressée par le président américain Barack Obama à son homologue russe Vladimir Poutine. Le Secrétaire général Anders Fogh Rasmussen a indiqué que les ambassadeurs "coordonnent étroitement à propos de la situation en Ukraine".

Le Secrétaire général de l'Otan, Anders Fogh Rasmussen, a appelé samedi soir la Russie à "respecter la souveraineté de l'Ukraine", assurant que les alliés se "coordonnaient" au moment où le recours à l'armée russe en Crimée a été approuvé par le Conseil de la Fédération (sénat) russe, à la demande du président Vladimir Poutine.

"La Russie doit respecter la souveraineté de l'Ukraine, son intégrité territoriale et ses frontières, notamment en ce qui concerne les mouvements de forces russes en Ukraine", a posté Rasmussen sur son compte Twitter.

Les 28 pays membres sont "en train de se coordonner étroitement à propos de la situation en Ukraine", a ajouté Rasmussen, alors que l'armée ukrainienne a été mise samedi en état d'alerte, selon le président par intérim Olexandre Tourtchinov, peu après le vote par le Parlement russe autorisant un "recours aux forces armées" en Ukraine.

Le ministre lituanien des Affaires étrangères Linas Linkevicius avait réclamé samedi que l'Otan discute, lors d'une réunion du Conseil de l'Atlantique nord, de la situation en Ukraine. Il avait évoqué l'article 4 du traité de Washington, fondateur de l'Alliance atlantique, qui stipule que les alliés "se consulteront chaque fois que, de l'avis de l'une d'elles, l'intégrité territoriale, l'indépendance politique ou la sécurité de l'une des parties sera menacée".

GENYA SAVILOV

Ce lundi, ce sera au tour des ministres des Affaires Etrangères de l’Union européenne de se réunir à Bruxelles. Le ministre britannique William Hague devait se rendre ce dimanche en Ukraine, pour une concertation avec le gouvernement.

Didier Reynders (photo), le ministre belge des Affaires Etrangères, a appelé la Russie et le président Poutine à respecter toutes les règles internationales. Il a demandé au Conseil des Affaires étrangères de parvenir à un point de vue commun européen. Ce dimanche, Reynders plaidait à la VRT pour une reprise du dialogue au sujet de l’Ukraine et estimait que Catherine Ashton - la Haute représentante de l’Union pour les Affaires étrangères - se rendra à Kiev et à Moscou pour y tenir un rôle de médiateur.