De plus en plus de plaintes pour des corps étrangers trouvés dans la nourriture

L'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca) a enregistré l'an dernier 334 plaintes suite à la découverte de corps étrangers dans des aliments, soit 50% de plus qu’il y a cinq ans. L’information est révélée par le quotidien Gazet van Antwerpen.

Parmi les plaintes déposées auprès de l’Afsca, 10% concernent la découverte de corps étrangers dans la nourriture. "Lors d’une telle découverte, le consommateur décroche immédiatement son téléphone pour nous appeler" déclare Lieve Busschots de l'Afsca dans Gazet van Antwerpen. "Les consommateurs sont de plus en plus exigeants, surtout lorsque cela concerne la nourriture. Ils dénoncent plus facilement lorsqu’il y a un problème".

La question qui se pose est de savoir si cette augmentation est liée aux procédés de fabrication.

"Le fait que le procédé de fabrication soit de plus en plus rapide ne peut être une excuse" déclare de son côté Yvo Mechels, porte-parole néerlandophone de l’organisation de consommateurs Test-Achats. "Les producteurs doivent effectuer suffisamment de contrôles afin d’éviter les accidents".

Chris Moris, le directeur-général de Fevia, la Fédération de l’industrie alimentaire confirme que les entreprises mènent elles-mêmes des contrôles. "Les usines ont un plan de détection. Cela peut prendre la forme de des sondes de pesée ou de lasers pour déterminer la présence d’un corps étranger, des détecteurs de métaux, ou plus simplement un contrôle visuel".

D’après Julie Strypstein de Food Security qui conseille les producteurs dans les situations de crise, "les producteurs font tout pour éviter ce genre d’incidents afin de ne pas nuire à leur image".

"C’est quelque chose dont on parle de plus en plus dans les médias, sans doute aussi parce que les consommateurs sont de plus en plus vigilants et attentifs".