Un virus menace 30% des cerisiers de Hesbaye

Le virus "Little Cherry", qui rend les cerises impropres à la consommation, menace au moins 30% des cerisiers en Hesbaye. Un groupe de travail composé de cultivateurs et de chercheurs plaide pour une approche radicale. Il estime que seul l'abattage des arbres contaminés permettrait d'éradiquer le virus.

Le virus « Little Cherry » décolore les feuilles des arbres et déforme les fruits. Ces derniers ne murissent pas comme ils le devraient et restent donc plus petits et moins sucrés. Ils ne satisfont alors plus aux exigences de qualité requises pour la vente des cerises.

Chaque année, le ProefCentrum Fruit (PCF) en Flandre (créé en 2006) recense quelques cas de contamination. Mais cette année, le nombre de cerisiers contaminés est exceptionnellement élevé.

"Nous estimons que le nombre d'arbres perdus sera d'au moins 30% du total", a indiqué Bert Vanweddingen, un des principaux cultivateurs de la région et administrateur de la criée de Hesbaye (Veiling Haspengouw). "L'abattage des arbres constitue la seule solution. Un groupe de travail spécial a insisté auprès de la ville de Saint-Trond pour infliger une sanction administrative communale à toute personne qui n'abattrait pas un arbre infecté."

Les cultivateurs ne sont pas assurés contre le virus. "C'est l'inconvénient d'une entreprise à ciel ouvert", commente Bert Vanweddingen. "On doit faire face nous-mêmes, et à nos frais, à ce genre de contrecoup. Heureusement, la situation est meilleure pour le reste des cultures. Si les gelées sont définitivement derrière nous, nous pouvons nous attendre à une belle récolte."