Déjà 788 millions d’euros récoltés via les prêts-citoyens

Depuis le lancement des prêts-citoyens thématiques, le 1er janvier dernier, le secteur financier a récolté près de 800 millions d’euros, indique la Fédération belge du secteur financier (Febelfin). Ce produit d’épargne à long terme doit permettre de financer des projets à caractère social, comme des écoles, des hôpitaux ou des centres culturels.

La fédération belge du secteur financier (Febelfin) constater qu'en dépit de l'environnement de taux monétaire à la baisse, le prêt-citoyen trouve bel et bien son public, puisque en l’espace de 2 mois quelque 788 millions d’euros ont déjà pu être récoltés via ce biais.

Le prêt-citoyen est un produit d'épargne à long terme, dont la durée minimale est de 5 ans. Les fonds collectés permettent de financer des petites et moyennes entreprises et des projets présentant une plus-value sociétale liés à des écoles, des hôpitaux, des maisons de repos, des bibliothèques ou encore des centres culturels. Les prêts-citoyens bénéficient d'un précompte mobilier réduit de 15% - plutôt que les 25% classiques.

A l’heure actuelle, dix institutions financières émettent le prêt-citoyen: Argenta, Belfius Banque, BNP Paribas Fortis (Fintro comprise), Bpost banque, CBC, Crelan, ING, KBC, Record Banque, VDK Spaarbank.

"Le prêt-citoyen thématique constitue un élargissement bienvenu de l'offre d'épargne actuelle (...). Le secteur financier se réjouit de pouvoir concrétiser ce vaste engagement sociétal et constate avec satisfaction que le prêt-citoyen a su se faire apprécier d'une partie de la population, en dépit de la faiblesse des taux d'intérêt de la Banque centrale européenne", commente Michel Vermaerke (photo), administrateur délégué de Febelfin.

Le ministre des Finances, Koen Geens, estime pour sa part que "l'épargnant belge a trouvé dans l'offre de prêts-citoyens thématiques une bonne alternative aux produits d'épargne et d'investissement classiques". En commission des Finances de la Chambre, le projet de loi encadrant le lancement des "prêts thématiques citoyens" avait laissé l'opposition sceptique, et n'avait pas suscité un grand enthousiasme de tous les partis dans la majorité.