Koen Geens pour le retour d'un Flamand à la tête du fédéral

Pour le ministre des Finances Koen Geens (CD&V), il ne serait "pas mal" de retrouver un Flamand au poste de Premier ministre après les prochaines élections. "Un Premier ministre francophone mène au désintérêt de certains partis", indique-t-il dans le quotidien Gazet van Antwerpen.

Koen Geens a fait son entrée en politique l’année dernière. Il avait été désigné par le président des chrétiens-démocrates flamands, Wouter Beke, pour remplacer le ministre des Finances Steven Vanackere après la démission de ce dernier. Koen Geens n’avait alors pas concrètement fait savoir s’il comptait rester à ce poste.

Les choses semblent aujourd’hui un peu plus claires. Dans une interview accordée à la Gazet van Antwerpen, Koen Geens, tête de liste à l’élection fédérale pour le Brabant Flamand, a fait savoir qu’il était intéressé par un deuxième mandat aux Finances.

Dans l’entretien, le ministre exprime des souhaits quelque peu particuliers quant aux élections du 25 mai prochain. Il estime que la majorité du prochain gouvernement fédéral doit provenir du côté flamand. Koen Geens espère ainsi le retour d’un Flamand au poste de Premier ministre.

"Je ne peux prévoir les résultats électoraux. Mais si un parti Flamand devient suffisamment grand pour proposer un Premier ministre, il ne serait pas mal qu’il le fasse. Actuellement nous avons un Premier ministre francophone. Cela mène un certain nombre de partis à se désintéresser de ce qui se passe au gouvernement fédéral", estime Koen Geens. "Pour ces partis, c’est un alibi pour continuer à n’exprimer de critiques qu’envers le fédéral".

L’actuel ministre des Finances n’exclut pas la formation d’un gouvernement avec la N-VA. "Si un gouvernement est possible au niveau flamand, pourquoi ne le serait-il pas au niveau fédéral ?".