Des Belges découvrent la plus grosse étoile jaune

Une équipe d’astronomes, comprenant Alex Lobel de l’Observatoire royal de Belgique (photo dans le texte) et Yael Nazé de l’Université de Liège, a mis en évidence, grâce au téléscope VLT, la plus grosse étoile hypergéante jaune jamais observée. L’annonce provient de l’Observatoire européen austral (ESO).

Les hypergéantes jaunes sont rarissimes. On n'en a en effet pas découvert 15 dans notre système solaire jusqu'à présent. Elles comptent parmi les étoiles les plus grandes et les plus lumineuses. Elles se trouvent dans une phase instable de leur existence, durant laquelle elles évoluent rapidement. Cette instabilité provoque l'expulsion d'une partie de la matière qui les constitue, ce qui se traduit par la formation d'une atmosphère.

L'Interféromètre - une technique qui consiste à combiner la lumière collectée par de nombreux télescopes individuels - du télescope VLT de l'Observatoire européen austral, installé au Chili, a permis à l'équipe d'Olivier Chesneau (CNRS-Université de Nice Sophia Antipolis - Observatoire de la Côte d'Azur) de découvrir le gigantisme de l'étoile hypergéante jaune baptisée HR 5171 A.

Son diamètre équivaut à 1.300 fois celui du soleil, ce qui lui confère le statut d'étoile jaune de plus grande dimension connue à ce jour. Elle figure également dans le top 10 des plus grosses étoiles observées - son diamètre est de 50% supérieur que celui de la célèbre supergéante rouge Bételgeuse - et sa luminosité un million de fois supérieure à celle du soleil.

Il semble aussi que son diamètre ait nettement augmenté au cours des 40 dernières années, ce qui a causé son refroidissement. Bien qu'elle se situe à quelque 12.000 années-lumière de la terre, cette étoile peut être aperçue à l'œil nu par un observateur expérimenté.

"Les nouvelles observations ont également montré que cette étoile fait partie d'un système binaire, et que son compagnon se situe à très grande proximité", confie Olivier Chesneau. "Les deux étoiles sont si proches l'une de l'autre qu'elles se touchent littéralement, et que le système ressemble à une énorme cacahuète".