Sélection de sites de la Grande Guerre pour l’Unesco

A l’occasion d’une journée de contact avec divers acteurs concernés, le ministre flamand du Tourisme, Geert Bourgeois (N-VA), a fait ce jeudi une présélection de 18 sites de la Première Guerre mondiale, situés dans le Westhoek, qui entrent en ligne de compte pour être repris sur la liste du Patrimoine mondial de l’Unesco.

Le ministre Geert Bourgeois (photo) avait déjà annoncé par le passé que la Flandre ne proposera pas l’entièreté de la ligne de front de la Première Guerre mondiale pour la liste du Patrimoine mondial de l’Unesco. « Nous ne voulons pas empêcher ainsi de possibles activités économiques et agricoles. On ne placera pas de cloche de verre au-dessus du Westhoek », indiquait le ministre flamand du Tourisme.

« D’autant plus qu’un certain nombre de sites sont déjà protégés et qu’une éventuelle reconnaissance aura donc peu d’impact sur les alentours. La reprise d’un site dans la liste du Patrimoine mondial n’implique aucune protection supplémentaire. Il s’agit uniquement d’une reconnaissance, d’un label de qualité », affirme Bourgeois.

Au total, 18 sites ont été sélectionnés. Il s’agit de cimetières militaires, de constructions de défense et de monuments commémoratifs, dispersés dans 10 villes et communes de la région du Westhoek (Flandre occidentale). Le Tyne Cot Cemetary à Zonnebeke (photo), le cimetière allemand à Vladslo (photo principale, avec les statues de Käthe Kollwitz) et la crypte de la Tour de l’Yser sont notamment repris dans la présélection flamande.

Selon le ministre Geert Bourgeois, ces sites répondent tous aux critères fixés par l’Unesco pour la sélection de biens d’une valeur universelle exceptionnelle. La Wallonie et 14 départements du Nord de la France, qui se trouvent dans la région du front du conflit de 1914-18, ont été impliqués dans ce projet.

Ces prochains mois et années, le dossier sera affiné avec les acteurs impliqués. Au printemps 2016, le dossier sera alors présenté à l’Unesco. Icomos, l’organe de conseil scientifique de l’Unesco, devra se prononcer à l’automne 2016. La proclamation des nouveaux sites repris sur la liste du Patrimoine mondial est attendue pour l’été 2017, à la suite de l’assemblée générale du comité du Patrimoine mondial.

"Une reconnaissance serait la cerise sur le gâteau des commémorations du centenaire de la Première Guerre mondiale. Elle serait un rappel approprié et durable - même après 2018 - des événements qui se sont déroulés dans le Westhoek il y a 100 ans", concluait Geert Bourgeois.