La plupart des centres de bronzage en infraction

Seuls 7,5% des centres de bronzage contrôlés en Belgique l’an dernier étaient exploités de manière conforme à la loi en vigueur depuis 2008, indique le service public fédéral à l’Economie. Une tendance qui persiste depuis 5 ans déjà. Les amendes correctionnelles peuvent pourtant monter jusqu’à 150.000 euros.

Sur 94 centres de bronzage contrôlés en Belgique l'an dernier, 77 ont fait l'objet d'un procès-verbal, dont deux ont été transmis au parquet, et huit ont reçu un avertissement. Le nombre de centres qui travaillent en conformité avec la loi en vigueur depuis 2008 ne dépassait pas les 7,5%.

Les infractions constatées le plus fréquemment portaient sur un défaut de fourniture et d'information, un manque de surveillance de la durée d’exposition aux rayons, l'absence de fiches de clients et l'accès autorisé aux mineurs d’âge.

De plus, 12% des bancs solaires proposés à la clientèle avaient une intensité de rayons supérieure au seuil maximal de 0,3W/m². Les amendes correctionnelles peuvent pourtant atteindre 150.000 euros.

Chantal De Pauw, porte-parole du service public fédéral Economie, affirme savoir déjà comment les centres de bronzage vont réagir aux chiffres alarmants. « Ils vont relativiser les problèmes et affirmer qu’il s’agit souvent d’infractions administratives ».

Selon De Pauw, il est réellement important que le centres respectent le règlement administratif. « S’il manque, par exemple, une fiche de client, le centre ne dispose pas de données sur l’âge de ce client ni sur son type de peau. Cela rend aussi les contrôles plus difficiles ».