BE-Alert pour informer en situation d’urgence

La ministre de l’Intérieur Joëlle Milquet (CDH, photo) et le Centre de Crise de son service public fédéral lancent ce lundi 17 mars un système pour prévenir rapidement la population en situation d’urgence, via sms, message vocal ou message écrit. Chaque citoyen doit s’inscrire pour recevoir, le cas échéant, un message d'alerte.

"En situation d’urgence, une alerte rapide de la population est cruciale. Actuellement, la manière dont chaque citoyen est averti varie en fonction des canaux disponibles au niveau communal, provincial et national. Le Centre de Crise du Service public fédéral Intérieur travaille à la modernisation des canaux d’alerte", indique le Centre sur son site internet.

BE-Alert est un nouvel outil d’alerte qui vise à avertir de matière plus rapide, plus claire et à informer au mieux la population directement concernée par une situation d’urgence.

Avec BE-Alert, le Centre de crise apporte également une aide concrète et directe aux autorités compétentes, en mettant à leur disposition un système informatisé, automatisé et moderne d’alerte et d’information de la population pour sa sécurité.

Ce lundi 17 mars, la ministre de l’Intérieur Joëlle Milquet et le Centre de Crise de son ministère donneront donc le coup d’envoi au nouveau système BE-Alert. Pendant 6 mois, tous les gouverneurs de provinces et 33 communes pilotes, disséminées dans les 10 provinces, testeront cette nouvelle plate-forme d’alerte, afin de pouvoir ensuite échanger leurs expériences et effectuer une évaluation.

A la suite de cette phase pilote, BE-Alert sera mis à la disposition de toutes les instances qui sont responsables pour la planification et la gestion en situations de crise en Belgique.

BE-Alert a été développé à la suite de la catastrophe naturelle qui avait frappé le festival de musique Pukkelpop (photo), il y a presque 3 ans, et qui avait fait plusieurs morts dans les brèves mais violentes intempéries.

Comment les citoyens seront-ils prévenus ?

Selon la situation d’urgence, l’autorité responsable de la gestion de crise pourra décider d'envoyer un message d’alerte via les canaux dont elle dispose. Pour recevoir ces messages envoyés via BE-Alert, les citoyens devront cependant s‘inscrire au préalable.

Lors de cette inscription, ils pourront en outre choisir d’être alertés soit par message vocal sur leur téléphone fixe ou mobile, ou par SMS sur leur téléphone mobile, soit par message écrit par e-mail, ou encore par message écrit par fax.

Les autorités pourront également envoyer automatiquement des messages d'alerte via leurs comptes Twitter et Facebook. Le Centre de Crise conseille donc de suivre dès maintenant les comptes officiels de sa commune, sa province ou du Centre de Crise national.

BELGA