Démasquer les cyberpédophiles par leur langage

Un adulte qui se fait passer pour un enfant sur internet se trahit plus facilement qu’il ne le pense, souvent par les tics de langage qu’il utilise. En partant de ce constat, l’université d’Anvers a développé un programme permettant de démasquer les cyberpédophiles, indiquent les quotidiens flamands De Standaard et Het Nieuwsblad.

"Chaque génération a son propre langage et sa propre syntaxe", explique Walter Daelemans, professeur en linguistique à l'Université d’Anvers. "Un adulte ne chatte pas du tout comme un enfant de 12 ans."

Le professeur donne pour exemple le mot courant "Groetjes!" ("Salut!"), que les adultes utilisent de manière quasiment automatique pour clore une discussion. "Les jeunes de moins de 20 ans n'utilisent plus ce mot", précise Daelemans. "Ils terminent invariablement leur chat par des émoticônes, ou avec des xxx".

L'Université d’Anvers travaille donc sur le développement d'un programme de classement des profils par groupe démographique. "Si on constate une inadéquation entre le langage et le profil, on reçoit un signal. Pour la détection d'adultes qui se font passer pour des adolescents, le programme présente un taux d'exactitude de 90%", ajoute le professeur.

Celui-ci espère pouvoir présenter un prototype du programme d'ici la fin de l'année. Cette nouvelle technologie pourrait intéresser, par exemple, la Federal Computer Crime Unit de la police fédérale.