Renault cité en justice pour publicité mensongère

Le propriétaire d’une Renault en Belgique cite en justice le constructeur français, estimant que sa voiture consomme entre 3 et 3,5 litres de plus aux 100 km que ce que la brochure promettait. Il veut que son véhicule lui soit repris et remboursé. Renault affirme respecter les normes européennes en matière de tests de consommation, indique les quotidiens De Standaard et Het Nieuwsblad.

Le catalogue fait ainsi état - pour le modèle Renault Grand Scenic 110 DVI éco - d'une consommation de 4,5 litres au 100 kilomètres pour les déplacements urbains. C'est peu pour un véhicule de ce type, et c'est la principale raison qui avait poussé l'acheteur en question à acquérir ce modèle.

"Peu de temps après cet achat, la consommation s'est révélée bien plus élevée que ce qui avait été annoncé: en ville, facilement de 7 à 7,5 litres au 100 kilomètres", a expliqué le propriétaire du véhicule, qui souhaite rester anonyme.

Ce dernier a donc saisi la justice - l'affaire sera examinée par le tribunal de commerce de Malines - afin que le constructeur français reprenne le véhicule et le lui rembourse.

"Des chiffres réalistes pour chaque conducteur : impossible"

"C'est un non-sens de donner un seul chiffre de consommation pour une voiture", celle-ci dépendant du style de conduite de chacun, a réagi à la plainte en justice la Febiac, la Fédération du secteur automobile.

"Tout le monde sait que les constructeurs effectuent des tests dans des conditions optimales, ce qui rend les chiffres plus favorables qu'ils ne le sont en réalité. Néanmoins, ceux qui adaptent leur style de conduite peuvent se retrouver sous les chiffres annoncés par les constructeurs", a ajouté le porte-parole de la fédération professionnelle.

Le constructeur Renault a pour sa part indiqué qu'il attendait que la justice se prononce sur le dossier. Par ailleurs, un expert judiciaire aurait estimé que la consommation de la voiture en question était "normale".