BNP Paribas Fortis va-t-elle transmettre les données de ses clients ?

Après les critiques à l’égard de la banque ING suite à sa volonté de communiquer des données de ses clients c’est au tour de BNP Paribas Fortis de revoir ses conditions générales. Plusieurs articles évoquant l'utilisation et la transmission de données personnelles des clients ont été modifiées, au profit des partenaires commerciaux de la banque dans le but de proposer des services et produits avec la banque, lit-on mardi dans L'Echo et de Tijd.

La plus grande banque de Belgique pourrait donc transmettre des données personnelles de ses clients à certains partenaires commerciaux, notamment pour des opérations de direct marketing.

La semaine dernière, la presse néerlandaise a fait état de la volonté de la banque ING de donner des informations liées au comportement d'achats de ses clients à des entreprises afin que celles-ci puissent leur faire parvenir des publicités ciblées. Un projet fortement contesté par la Banque centrale des Pays-Bas et par l'association des consommateurs néerlandais et auquel la banque a finalement renoncé. ING avait précisé ne pas avoir de projet similaire pour la Belgique.

La Commission de protection de la vie privée, éveillée par la modification des conditions générales de BNP Paribas Fortis, a ouvert un dossier à ce propos et, après une première analyse, a demandé des explications à la banque.

Si la banque reconnaît que des partenaires tels que American Express ou AG Insurance peuvent utiliser des fichiers de ses clients, BNP Paribas Fortis conteste toutefois avoir des projets visant à fournir des données sur le comportement d'achat de ses clients.

Febelfin, la Fédération belge du secteur financier refuse toute déclaration sur cette affaire mais souligne que les banques doivent toujours être particulièrement prudentes dans la manipulation des données de leurs clients. « Les banques ont un devoir de discrétion et tiendront compte des préoccupations de la commission de la vie privée." explique le directeur général Michel Vermaerke.

"Dès lors, il est normal que les banques expliquent dans leur conditions générales ce qu’elles font avec les données de leurs clients et leur demandent aussi permission. Ce n’est du reste pas parce qu’une banque prévoit la possibilité sur papier de transmettre des données de clients que cela se fait dans la pratique".