Les pêcheurs à cheval d’Oostduinkerke patrimoine de l’Unesco

L'Ordre des pêcheurs de crevette à cheval d'Oostduinkerke a reçu officiellement mardi le certificat attestant de l'entrée de cette activité sur la liste du Patrimoine culturel immatériel de l'humanité de l'Unesco. La ministre flamande de la Culture Joke Schauvliege (CD&V) a transmis le document à l'Ordre mardi soir.

Les pêcheurs aux crevettes à cheval d’Oostduinkerke avait obtenu le sésame tant convoité le 4 décembre dernier, à l'issue d'une procédure ayant duré plusieurs années.

"Douze familles d'Oostduinkerke participent à la pêche aux crevettes, chacune ayant sa spécialité, comme le tissage des filets ou la connaissance des chevaux de trait brabançons. Deux fois par semaine à Oostduinkerke, sauf en hiver, les chevaux brabançons s'enfoncent dans l'eau jusqu'au poitrail et avancent parallèlement à la côte, en tirant des filets en forme d'entonnoir que deux planches en bois maintiennent ouverts", peut-on lire dans la présentation sur le site de l'Unesco.

La pêche de crevettes à cheval se trouve depuis 2009 à l'inventaire du patrimoine culturel immatériel de la Flandre et a été présentée à la commission d'experts du PCI en 2010.

Les pêcheurs de crevettes à cheval avaient reçu la visite et le soutien du roi Albert II en juin dernier, lors de sa dernière visite officielle.

La pêche aux crevettes à cheval est une activité séculaire. Le bourgmestre faisant fonction Jan Loones estime que les premières traces écrites de cette activité se trouvent dans les comptes de l’abbaye des Dunes et remontent au16e siècle et plus particulièrement à 1563.