L’administration fédérale très prisée par les demandeurs d’emploi

L’an dernier, la fonction publique fédérale a reçu un nombre record de 174.420 candidatures. C’est 60.000 de plus qu’en 2012, indique le Secrétaire d’Etat à la Fonction publique, Hendrik Bogaert (CD&V). Les jeunes estiment aussi que travailler pour l’Etat reste attractif : près de deux candidats sur trois ont moins de 35 ans.

En 2011, le Bureau de sélection de l'administration fédérale (Selor) avait reçu 87.108 candidatures pour un emploi dans l'administration fédérale. Ce nombre est passé à 110.239 en 2012 et à 174.420 en 2013. En deux ans de temps, le nombre de candidatures a donc doublé.

Le type de fonctions qui génère le plus de candidatures sont celles d'assistant administratif, d'agents dans des centres d'appel, de douanier, de chauffeur, de personnel d'accueil et de gardien de prison. Le Service Public fédéral (SPF) Finances attire des candidats à des fonctions plus qualifiées, de niveau universitaire bachelier et master, a précisé le Secrétaire d’Etat à la Fonction publique, Hendrik Bogaert (photo).

Selon lui, l'administration fédérale est elle aussi un acteur du marché du travail. "Nous voulons attirer les meilleurs dans notre organisation. Plus le choix parmi les candidats est important, plus grande est la possibilité que nous trouvions les personnes les plus adaptées pour les emplois que nous proposons", a souligné Bogaert.

Selon le Secrétaire d’Etat, deux tiers des candidats en 2013 étaient des francophones, contre un tiers seulement de néerlandophones.

L'an dernier, la fonction publique fédérale a engagé 2.768 nouveaux collaborateurs, soit 198 de plus qu'en 2012. En dépit de cette légère augmentation, le nombre total de fonctionnaires fédéraux est passé de 70.593 personnes en 2012 à 69.359 à la fin de 2013.

Cette diminution est due au fait que seul un fonctionnaire sur cinq a été remplacé après son départ.