La Belgique en état d’alerte pour la visite d’Obama

Le Président des Etats-Unis Barack Obama sera en Belgique les 25 et 26 mars prochains. Ses déplacements entraîneront d'importantes mesures de sécurité. Il est dès lors possible que les horaires des vols commerciaux, tant à l'arrivée qu'au départ de Brussels Airport, soient perturbés. Bien que l'on ne s'attende pas à des annulations de vols, des retards sont probables à certains moments.
THE ASSOCIATED PRESS2014

Les 25 et 26 mars, pour les mêmes raisons, l'accessibilité de l'aéroport pourrait également être perturbée. C'est pourquoi Brussels Airport conseille aux passagers de prévoir suffisamment de temps pour arriver à l'aéroport. Les passagers arrivant à Brussels Airport sont également invités à tenir compte de ces perturbations lorsqu'ils quittent l'aéroport.

Barack Obama se rendra d'abord aux Pays-Bas pour participer au 3e sommet sur la sécurité nucléaire (NSS), avant de venir à Bruxelles.

Lors de son passage dans la capitale belge, le président américain prononcera un discours au Palais des Beaux-Arts (Bozar), le 26 mars dans l'après-midi, devant un parterre de 2.000 invités. Le Bozar sera d'ailleurs fermé mercredi au public.

Le niveau d'alerte passera de 2 à 3 (élevé) entre le 25 mars et le 5 avril dans l'ensemble de l'agglomération bruxelloise et à Brussels Airport, ont précisé jeudi la ministre de l'Intérieur Joëlle Milquet, l'Office de Coordination pour l'Analyse de la Menace (OCAM) et le Centre de Crise.

Plusieurs milliers de policiers des zones de police locale concernées, de la police fédérale (police de la route, police aéroportuaire, les corps d'intervention, les unités spéciales) et 350 motards ont été mobilisés pour cette période.

Le président américain, qui viendra à Bruxelles sans son épouse Michelle, sera lui-même accompagné de son propre dispositif de sécurité.

A Waregem, en compagnie du roi et du Premier ministre

Barack Obama visitera le 26 mars dans la matinée le Flanders Field American Cemetery, à Waregem (Flandre occidentale), en compagnie du roi Philippe et du Premier ministre Elio Di Rupo.

Le Président américain, le roi et le Premier ministre y auront un entretien et participeront à une cérémonie de commémoration en l'honneur des soldats tombés pendant la Première Guerre mondiale.
 

Répétition à l'aéroport de Wevelgem

Une répétition pour la visite mercredi prochain du président américain au cimetière militaire Flanders Field à Waregem (Flandre occidentale) a eu lieu vendredi à l'aéroport de Wevelgem. Le locataire de la Maison Blanche devrait y atterrir en provenance de Bruxelles, a indiqué le directeur de l'aéroport régional, Stefaan Van Eeckhoutte.

Huit hélicoptères militaires américains ont participé à cet exercice, dont - selon des témoins - deux appareils de la flotte présidentielle, les célèbres VH-3 "Marine One", ainsi que des UH-60 Blackhawks de l'US Army.

"L'exercice visait à montrer que l'aéroport de Wevelgem est une option pour la visite (de Monsieur Obama) à Waregem", a expliqué Van Eeckhoutte. Il s'est toutefois refusé à affirmer si l'aéroport serait bel et bien utilisé mercredi matin.

Les hôpitaux des environs ont aussi reçu il y a quelques semaines la visite d'une délégation américaine en "reconnaissance", comme la clinique universitaire AZ Groeninge à Courtrai. "Nous sommes toujours prêts, quoi qu'il arrive", a assuré un porte-parole de l'établissement.