Les premiers détenus belges quittent Tilburg

La surpopulation des prisons belges étant en diminution, la ministre de la Justice Annemie Turtelboom (Open VLD) a décidé de réduire plus tôt que prévu le nombre de prisonniers belges incarcérés dans la prison néerlandaise de Tilburg (photo principale). Un premier groupe de 100 détenus vont ainsi être rapatriés en Belgique. Ce qui représente une économie de 3 millions d’euros pour les autorités fédérales.

La surpopulation carcérale en Belgique a diminué ces deux dernières années, passant ainsi de 28,7% à 19,2%. C'est pourquoi les premiers détenus belges incarcérés à Tilburg, aux Pays-Bas, pourront quitter la prison néerlandaise plus tôt que prévu.

Début 2010, quand la surpopulation carcérale était à son niveau le plus haut en Belgique, le ministre de la Justice de l'époque, Stefaan De Clerck (CD&V), avait décidé de louer la prison néerlandaise de Tilburg, qui était vide. Quelque 650 détenus y ont purgé leur peine depuis, pour la somme de 42 millions d'euros par an.

La surpopulation carcérale revient peu à peu sous contrôle, indique maintenant la ministre de la Justice Annemie Turtelboom (photo).

"Si la population carcérale reste durant les prochains mois aussi stable qu'aujourd'hui, la surpopulation diminuera à 14,6% d'ici la fin de l'année. A ce moment-là, le centre psychiatrique de Gand sera en activité et la capacité carcérale montera à 10.500 cellules grâce à l'ouverture des nouvelles prisons de Beveren, Leuze et Marche."

La diminution des listes d'attente pour la surveillance électronique a en outre permis de modifier l'exécution des peines, de même que la réduction des listes d'attente pour les peines alternatives.