De Morgen s’excuse pour une caricature d’Obama

Le quotidien flamand De Morgen présente ce lundi des excuses pour avoir offensé avec une caricature "de mauvais goût" du couple présidentiel américain en singe, publiée samedi dans sa rubrique satirique "The Daily Herald". Le collage était présenté comme une photo envoyée par le président russe Vladimir Poutine. Il a suscité des réactions au niveau international.

Samedi, le quotidien flamand De Morgen publiait une édition spéciale à l’occasion de la venue en Europe (et en Belgique ces 25 et 26 mars) du président américain Barack Obama. Son supplément satirique hebdomadaire "The Daily Herald" était également entièrement consacré à la visite présidentielle.

Une des caricatures qui y figuraient a attiré des critiques au niveau international. Il s’agissait, soi-disant, d’un billet d’opinion envoyé par le président russe Vladimir Poutine, qui affirmait avoir préféré - par manque de temps - une photo à du texte. Cette photo était un collage représentant Michelle et Barack Obama avec des visages de singes (photo).

Ce lundi, De Morgen s’excuse en page 2 de son édition. Il avoue s’être rendu coupable "de mauvais goût" et présente ses excuses "à tous ceux qui se sont sentis offensés par le passage en question". La rédaction du quotidien flamand explique que "quand on retire le fragment de son contexte d’une page satirique dans un supplément thématique très travaillé, on n’obtient alors plus une blague mais une image de racisme. Ce risque n’avait pas été suffisamment évalué avant la publication".

"L’erreur qui a aussi été commise cette fois, est d’être convaincu que de façon générale le racisme n’est plus accepté et que l’on peut donc en rire en toute sécurité", précise De Morgen. Le quotidien avoue avoir trop vite oublié qu’aux Etats-Unis la comparaison entre les noirs et les singes est encore trop souvent faite.

Le quotidien plaide coupable et conclue : "Nous nous plaçons toujours du côté de ceux qui combattent toute forme de racisme. N’hésitez pas à nous le rappeler s’il nous arrive de sortir de cette voie".